Manga

I Feel in Love After School – Tome 1

Insouciante, Kao, ne l’est pas. Sans passion, sans hobbie, transparente aux yeux de la gente masculine, elle a l’impression de ne pas profiter de son adolescence comme elle le devrait. Son destin bascule quand elle est nommée manageur de l’équipe masculine de volley-ball de son lycée avec l’objectif de recruter l’intrigant Kuze qui pratiquait ce sport au collège.
En voyant Kuze s’entrainer et toute la passion qu’il met dans ce sport, elle prend tout à coup goût à la vie et décide de se donner à fond dans son rôle de manageur, ce qui implique de passer beaucoup de temps avec les membres de l’équipe comme Kuze ou son ami Asahi !


Nouvelle romance parue chez Pika, ce premier tome (sur huit au total) nous propose de suivre les aventures de Kao qui ne fait pas grand chose de sa vie, en tout cas, du point de vue des autres élèves et de son grand frère. N’étant dans aucun club (on connait l’importance des activités extra-scolaire au Japon) on a l’impression qu’elle ne fait rien, et elle va rapidement se retrouver obligée par son frère d’être la « manager » du club de volley.

J’ai eu beaucoup de mal avec le coté obligatoire, je trouve ça un peu abusif de la part de son frère. Si elle n’a pas envie de faire partie d’un club, c’est son droit. Mais bon, elle accepte, et son frère lui donne une condition si elle veut quitter son poste : recruter un ancien joueur du collège, un certain Kuze, qui n’a pas envie de rejoindre le club. Et évidemment, Kao accepte, car elle ne veut pas être obligée de rester dans le club !

On a donc un point de départ assez étrange puisque le frère de Kao, oblige sa sœur à être manager et elle doit obliger Kuze à devenir joueur. C’est quoi leur soucis avec les obligations ? J’ai trouvé ça vraiment pas très bon, niveau valeurs véhiculées, et même si ça reste un shojo, et que au final Kao va s’épanouir dans son rôle de « manager » et que Kuze avait finalement bien envie de rejoindre le club, j’ai trouvé que ça aurait pu être mieux emmené.

Pour le reste du manga, on va s’orienter vers une histoire assez (voir trop) classique. Il y a Kuze, le brun ténébreux mystérieux, Asahi le blond bienveillant, tous deux sont évidemment beaux gosses et Kiryu est même surnommé « Le prince ». Vu, revu, et rerevu. Clairement ce manga ne réinvente pas le genre, et il n’en a pas la prétention.

Cependant, le titre est plutôt bien géré si on occulte le premier chapitre un peu bancal, car il y a quand même un passif entre les membres du club de volley, le graphisme est plutôt bon, les phases de sport sont très sympa, même si on n’est pas dans un shonen. Ce n’est pas aussi vivant que Haikyu par exemple.

De plus, on a ici un titre terminé en 8 tomes, ce qui est plutôt bien pour une histoire comme celle-ci. Je pense que la mangaka aura tranquillement le temps de traiter tous les persos sans chercher à étirer la sauce. En général, pour les shojos, je trouve que 8-12 tomes, c’est la bonne durée.

La seule chose qui m’agace un peu, mais ce n’est pas que dans ce titre, ce sont les filles qui sont « manager ». Un Manager dans le milieu sportif a plusieurs rôles, il doit informer, organiser, diriger, contrôler, gérer le relationnel de son équipe etc… Mais pas dans les mangas, non, à chaque fois, les pauvres filles (d’ailleurs pourquoi toujours des filles ? Les garçons ne peuvent pas être manager?) se retrouvent reléguées au rôle de (passez-moi l’expression) « boniche ». Kao se retrouve donc à ranger le matériel, laver les affaires des joueurs, regonfler les ballons etc… Alors soit les japonais ont une étrange vision de ce que doit être un Manager, soit les mangas véhiculent un cliché qu’il serait bon de casser un peu…

Vous l’aurez compris, malgré un petit couac au début (et un agacement en général sur le rôle de manager) ce premier tome est très sympathique, et si l’on ne s’est pas lassé du genre, saura plaire à beaucoup de lecteurs et lectrices. Pour ma part, je reste un peu mitigé et je vais voir ce que vaut le tome 2, prévu pour le mois d’avril.

Note : 3 sur 5.

12 réflexions au sujet de « I Feel in Love After School – Tome 1 »

  1. Belle critique !
    Je partage ton sentiment sur ce classicisme omniprésent. Le rôle de la femme n’est effectivement pas très flatteur. Je pense vraiment que la manager de clubs sportifs n’a pas le même sens pour nous et pour les japonais du moins à l’école. A voir d’ailleurs si c’est le même mot à l’école et chez les pros, je serais curieuse de voir s’il n’y a pas une nuance.
    Quant à la représentation du sport, ce n’est clairement pas à la hauteur d’haikyu mais pas parce que c’est un shojo pour moi, mais plutôt parce que ce n’est pas le cœur de l’histoire. Par exemple dans le shojo Hikaru no densetsu qui parle de gym, là c’est super bien représenté et on en ressent vraiment l’intensité, mais c’est parce que c’est ce que l’autrice veut raconter. Mais je reconnais qu’on trouve bien plus de shonen que de shojo sportifs chez nous ^^!
    En tout cas malgré ces bémols que je partage j’ai vraiment bien aimé le début de cette histoire, c’était simple mais agréable.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui pour le sport, il ne faut pas s’attendre à du shonen, ce n’est pas l’optique principale.
      C’est clair que je me demande vraiment si le rôle de manager est le même en Asie qu’en Europe 😂
      Bref, un petit shojo tranquille ☺️

      Aimé par 1 personne

  2. J’était pas très convaincu par le titre au début, mais j’ai quand même lu ton article par curiosité. Et en effet je pense que je vais passer mon chemin pour cette fois.
    Sinon pour répondre à ton interrogation à la fin il y a quelques manga ou le manager est un homme, je pense par exemple à Mai Ball (manga de foot féminin) ou le manager de l’équipe est un homme (quoi que je me trompe peut-être, il est peut-être plutôt entraineur)

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou ^^ Critique très intéressante ! J’aime beaucoup lire des avis divergents et là tu poses une question (ou plusieurs même) qui m’interpellent. Le titre m’intéressait à la base (belle couverture, romance mimi) donc je pense tout de même l’acheter. J’ai bien envie de voir ce que je ressentirai à la lecture 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s