Manga

Black Shadow

Dans le royaume d’Avista, douze grands généraux et éminents sorciers assurent la sécurité du peuple : les Paladins. Junk est le fils de l’un d’entre eux, Jean Whattear, l’incarnation du soleil. Mais constamment éclipsé par ce père illustre auquel il est censé succéder, Junk peine à trouver sa place. Alors, le jour de la cérémonie qui doit faire de lui un sorcier à son tour, le garçon se rebelle contre le destin ! Mais un événement tragique pourrait bien le faire revenir sur sa décision…


Voici une nouveauté fort sympathique de cette année aux éditions Pika avec déjà trois tome de Black Shadow, qui nous place dans un univers médiéval fantastique dans lequel règne la magie et dans lequel des élèves aspirent à devenir Paladins. Pourtant, on entend peu parler de ce manga, alors que je le trouve assez qualitatif. Classique, certes, mais très bon dans ce qu’il propose. Voilà pourquoi je voulais vous en parler aujourd’hui !

Il est difficile de ne pas faire le parallèle avec Black Clover, et ce dès le départ. On a un héros qui ne respecte aucune règle, défie l’autorité, ne semble pas avoir de don précis pour la magie, et c’est alors qu’un fait majeur va tout changer. Dans Black Shadow chaque élève passe une épreuve afin qu’il révèle sa magie et qu’il la transforme en baguette. Ceci est représenté par une sorte de bille que le magicien possède en lui et qu’il devra a terme transformer en baguette.

Mais le héros que nous suivons, ne veut pas devenir Paladin comme son illustre père et va donc avaler la bille, ce que personne n’a jamais fait. Dès lors, son pouvoir va être très particulier car son corps sera lui-même considéré comme une baguette magique. Globalement, le pouvoir de Junk est une grande ombre qu’il peut propager où il le souhaite, mais également l’attraper, s’en servir pour capturer ses ennemis ou encore se déplacer.

La différence par rapport à Black Clover c’est qu’il n’y a pas autant de personnages, et que l’histoire se concentre autour de Junk et de son amie Iris. On a d’ailleurs ici un perso féminin qui ne se contente pas d’être une potiche à sauver. Elle secoue Junk et l’aide à avancer malgré les événements et je trouve qu’ensemble ils forment un bon duo qui me fait penser à Soul et Maka dans Soul Eater.

Le premier tome est très réussi, car même s’il est classique, ce shonen n’en fait pas trop d’entrée de jeu et peut donc se développer tranquillement notamment dans les tomes 2 et 3 en rajoutant quelques persos qui apportent leur lot d’intrigues et de rivalités. A noter que le titre est toujours en cours et qu’il compte déjà 5 tomes au Japon.

2 réflexions au sujet de « Black Shadow »

Répondre à lesvoyagesdely Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s