Manga

Orient – Samurai Quest

Xve siècle, Japon. Le monde est aux mains des Oni, d’effroyables démons pourtant vénérés comme des dieux par le peuple, qui ignore tout de leur nature maléfique ! La vérité, seuls les bushi, de valeureux guerriers, la connaissent. Mais ces combattants sont traités en parias et condamnés à vivre dans la honte, de peur qu’ils ne renversent l’ordre établi. Cela n’empêche pas Musashi de rêver avec Kojirô, son ami d’enfance et descendant de bushi, de parvenir un jour à libérer le Japon en mettant un terme au joug des oni ! Ensemble, ils se sont jurés de fonder le plus puissant des clans de bushi. C’est ici que commence leur quête.


Après le très célèbre Magi – The labyrinthe of Magic, qui va se conclure prochainement chez nous, on retrouve la mangaka Shinobu Otaka pour son nouveau titre, Orient – Samurai Quest. Le manga, toujours en cours au Japon compte déjà 9 tomes, et les deux premiers paraitront demain aux éditions Pika.

Par rapport à Magi, j’ai trouvé que l’histoire commençait plus basiquement, plus tranquillement. Si Magi se proposait d’explorer des pistes peu exploitées dans les manga, ici, c’est plutôt classique. Attention, ça ne veut pas dire que ce n’est pas bien, mais j’ai retrouvé certaines mécaniques, déjà vues dans d’autres manga.

L’histoire démarre rapidement, mais curieusement il faudra attendre la moitié voir la fin du deuxième tome, pour pleinement comprendre le fonctionnement de l’univers et la quête de nos personnages. En effet, si le postulat de départ nous place dans un Japon de l’ère Sengoku avec des mystérieux Oni (des démons qui tyrannisent les humains) il faudra attendre quelques chapitres, pour voir tout ce que cela a changé dans le Xve siècle.

Ce qui fonctionne plutôt bien c’est le duo de personnages, Musashi et Kojiro, qui sont amis d’enfance et qui rêvent de quitter leur ville et leur condition, car comme tous les habitants de leur cité, il sont traités comme des moins que rien et doivent travailler pour les Oni. Leurs deux tempéraments se complètent très bien, et pour une fois, on n’a pas un héros qui porte le titre à lui tout seul, contrairement à certains shonen. C’est clairement un binome, comme peut l’être le trio de The Promised Neverland ou L’Attaque des titans.

img_4281

Pour lutter contre les Oni, on a des guerriers, ou plutôt des Bushi, qui ont pour objectif d’éliminer les Kishin, les plus puissants des Oni, dont on en compte une bonne centaine. Le Bushi qui parviendra à tuer le Kishin le plus puissant, deviendra le souverain du Japon. Il y a donc beaucoup de clans de Bushi, et l’on va s’apercevoir qu’ils se déplacent en très grand nombres, avec des forteresses mobiles, qui sont de vraies villes ambulantes.

Si l’image peut paraître curieuse au départ, on comprend mieux le fonctionnement car on voit que les fragments des Oni et des Kishin vaincus, servent en quelque sorte de matériaux que l’on appelle Kitetsu. C’est pour cela que Kojiro possède une étrange moto, en pleine ère Sengoku. Mais on va s’apercevoir, que les clans des Bushi ne sont pas vraiment sympathiques. Certes, ils aident les populations, mais il ne faut pas se leurrer, ils sont en compétition avec les autres clans, car un seul Bushi deviendra le nouveau souverain du Japon.

J’ai eu le sentiment d’avoir une grosse inspiration de One Piece. On peut comparer les clans de Bushi avec les équipages de pirates, qui ont tous un même objectif. Le One Piece d’un coté, le plus puissant des Kishin de l’autre. Si l’idée est plutôt bien trouvée et assez originale, la mécanique l’est un peu moins, car on comprends plus ou moins comment ça va se passer. Les Bushi ayant par exemple un objet qui leur permet de se diriger vers un Kishin proche. (Le log pose de Nami ça vous dit quelque chose ? ^^)

Graphiquement, le titre est très beau, comme toujours avec cette mangaka, l’édition avec la couverture brillante est du plus bel effet. Orient démarre donc plutôt bien, mais j’avais préféré le démarrage de Magi, qui m’avait vraiment surpris. En tout cas, même si j’ai trouvé ma lecture un peu classique, la mangaka sait créer des personnages et des situations qui nous donnent toujours envie de connaitre la suite !

21 réflexions au sujet de « Orient – Samurai Quest »

  1. J’avoue que du peu que tu dis, l’auteur a du beaucoup s’inspirer de plusieurs œuvres marquantes, mais j’avoue que le manga qui en est sorti à l’air complètement différent ce qui ne se transforme pas en une simple « copie ». Cette série me tente plus que celle de Magi ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part je ne peux pas comparé à Magi vu que je n’ai pas lu cette saga, mais j’ai adoré ces deux premiers tomes et j’ai hâte de voir ce que la suite donnera 🙂 (Et j’ai adoré l’effet brillant sur les couvertures ;))

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s