BD·Comics

Catwoman : Under the Moon

Catwoman under the moon

Si la vie a appris une chose à Selina, c’est qu’elle est bien plus forte qu’elle ne le pensait. Pendant près de quinze ans, elle a dû composer avec les choix amoureux de sa mère, tous plus désastreux les uns que les autres. Mais Dernell, son dernier « beau-père » en date, tient vraiment la palme d’or : violent, misogyne, porté sur l’alcool… impossible pour elle de rester une seconde de plus sous le même toit que cet homme. En fuyant, Selina découvre cependant que vivre dans la rue est loin d’être plus facile. Entre bonnes et mauvaises rencontres, la jeune femme devra faire des choix, car si le confort est parfois tentant, est-elle vraiment prête à tout pour l’obtenir ?


« Catwoman : Under the Moon » fait parti des quatre premier titres à sortir dans le nouveau label de Urban comics : Urban Link. Je vous ai présenté ce label il y a quelques jours dans un article dédié (à lire ici) et à présent, je vais vous parler de ce roman graphique, centré sur Selina Kyle.

Catwoman under the moon img1Tout d’abord, sachez qu’ici il n’y a pas super héros, ni héroïne. On est dans un récit différent qui va nous narrer l’adolescence de Selina Kyle. Elle est donc une jeune ado de 14 ans, qui vit avec sa mère. Cette dernière ne s’occupe pas bien de sa fille et ramène un nouvel homme presque chaque soir. Jusqu’au jour, où elle va trouver le loser ultime en la personne de Dernell, et qui fera office de beau-père pour la pauvre Selina. Entre l’alcoolisme de ce dernier et les corrections qu’il lui met, la cohabitation ne sera pas facile, surtout que Selina ne pourra jamais compter sur le soutien de sa mère qui va toujours préférer prendre le parti du détestable Dernell.

 

Quand elle n’est pas enfermée chez elle (car oui, elle passe le plus clair de son temps enfermée dans un placard, tel Harry Potter sous l’escalier) elle va au collège de Gotham. On sent qu’elle a déjà un bon tempérament, mais de fait, peu d’amis. Au mieux, elle a quelques connaissances, dont un certain Bruce Wayne.

C’est assez sympa de voir les deux ados, à un moment charnière de leur vie, quand on sait ce qu’ils deviendront plus tard et le relation de je t’aime, moi non plus, qui existe depuis de nombreuses années dans les comics.

Catwoman under the moon img2

Ce roman graphique nous montre donc toute les difficultés d’une enfant qui n’a pas reçue l’amour de ses parents, et qui va quitter le domicile familial. On ne la voit pas devenir Catwoman, ce n’est pas le but de ce récit, mais on la voit avoir de nouvelles fréquentations, plus ou moins recommandable, et son apprentissage de la vie des rues.

Une lecture très intéressante, qui offre un parfait point de départ pour celles et ceux qui voudraient découvrir Selina Kyle. Ensuite, je vous conseille bien évidemment de vous tourner vers les comics, ne vous arrêtez pas en si bon chemin !

5 réflexions au sujet de « Catwoman : Under the Moon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s