Romans

Des mensonges dans nos têtes

Des mensonges dans nos tetes.jpgLes filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.
Rien que des mensonges ?

1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles, Linda et Sarah, qui croient qu’elles se détestent, parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté. Mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer, parce que les mensonges des autres vont voler en éclats, et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours..


« Des mensonges dans nos têtes » est le premier roman de l’auteure Robin Talley. Je ne sais jamais trop quoi penser d’un premier roman car je suis partagé entre le sentiment d’être indulgent car l’auteur débute et en même temps, j’ai de grosses exigences car il faut que son premier livre ait quelque chose pour pouvoir se démarquer des autres. Et là, c’est ce qu’il s’est passé. Je n’ai pas eu le sentiment d’avoir le livre d’une débutante, mais plutôt de quelqu’un qui maîtrisait parfaitement bien son sujet. Je n’ai pas eu besoin d’être indulgent avec ce premier roman car je n’ai aucun reproche à faire à l’auteure.

Elle traite avec justesse d’un sujet délicat au travers de deux jeunes femmes que tout oppose. D’un coté nous suivons Sarah, de race noire, qui intègre en compagnie d’une dizaine d’autre noirs, une école exclusivement blanche. De l’autre coté, il y a Linda qui est Blanche et semble assez raciste.

Mais l’auteure ne tombe pas dans le cliché et ne prends pas vraiment parti, et très vite elle fait se rencontrer les deux jeunes élèves pour un devoir. Linda va se mettre à penser par elle même et à se départir de ce que son père lui à appris et cela va la conduire à reconsidérer Sarah.

Je n’en dirais pas plus car ce roman mérite vraiment d’être lu, et dépasse le cadre d’un simple roman jeunesse. Il apporte de vraies questions et pose des personnages vraiment très attachants. Honnêtement j’ai été bluffé par la simplicité et la puissance de l’écriture. Je ne m’attendais pas à cela avec un roman jeunesse.

Un mot sur la maison d’édition, Mosaïc, que je ne connaissais pas. Jaime beaucoup le format du livre qui est à mi-chemin entre un poche et un gros livre. Il est très léger et se transporte facilement, la police de caractère est dynamique et moderne, les pages sont bien épaisses et on ne voit pas au travers. Pas de bavure d’encre, pas de coquilles, et un prix (13,90€) attractif.
Une fois de plus, je suis emballé de bout en bout par cet excellent roman !

Merci à Robin Talley pour avoir écrit un premier roman de cette qualité. Je guetterais avec intérêt la suite de sa carrière.

8 réflexions au sujet de « Des mensonges dans nos têtes »

    1. En fait, l’éditeur, c’est Harlequin France. Mosaic est une de leur collection, de ce que j’ai compris ^^
      Effectivement, ça fait penser à La couleur des sentiments, mais en plus contemporain, et peut-être plus accessible, plus jeunesse.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s