Romans

La horde du Contrevent

La horde du contrevent.jpg

« Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. »


La horde du contrevent est une œuvre qui date de 2004 mais qui est déjà devenue culte ! Je me suis lancé dans cette lecture un peu à l’aveuglette. Je m’attendais à une aventure épique et je n’ai pas été déçu du voyage.

La prise en main de ce roman est assez compliquée et les premiers moments mettront chaque lecteur à rude épreuve. Le nombre élevé de personnages et le découpage du texte plutôt original y sont pour beaucoup. En effet, le récit se construit par petites bribes, tandis que le lecteur est successivement catapulté dans l’esprit de différents hordiers. On découvre donc les évènements sous différents points de vues. Cela rend les premiers moments de lecture un peu délicats alors que nous essayons de prendre pied dans un monde dont tous les codes nous sont inconnus. Mais on s’habitue très vite à ce style hachuré qui devient de plus en plus fluide et naturel au fil du temps.

L’aventure en elle-même est autant une quête physique que spirituelle. Au fur et à mesure que nous avançons dans le récits, nos connaissances, tout comme celles des personnages, se développent jusqu’à un point final où tout est enfin révélé.

Certains lecteurs ont étés déçu par une fin qu’ils n’ont pas jugée à la hauteur de leurs espérances. Pour ma part, j’ai adoré ce dénouement qui révèlera sans la moindre ambiguïté ce qu’est cet « extrême amont » que notre horde cherche absolument à atteindre. Le voile de certains mystères n’est pas totalement levé, mais le but de cette quête sera finalement atteint et c’est ce qui compte ! Le reste pourra être sujet à réflexion et à de folles discutions ultérieures entre passionnés.

Comme toujours avec ce genre d’aventure fantastique et grandiose, la question reste posée : Est-ce la destination qui est importante ou est-ce le voyage qui a le plus de valeur ?

2 réflexions au sujet de « La horde du Contrevent »

  1. Je garde un beau souvenir de ce voyage et de la quête des héros, mais je n’ai pas accroché au style ampoulé de l’auteur qui en fait trop (rien à voir avec la narration, je précise) et je ne me suis pas vraiment prise d’affection pour les personnages ce qui m’a manqué. Donc une belle découverte mais pas le coup de coeur de certains ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s