BD·Comics

Les Mésaventures du roi Midas

Les Mesaventures du roi Midas.jpg

Résumé

L’argent ne fait pas le bonheur. L’or non plus…Royaume de Phrygie. Perdu dans la forêt, un satyre est mis aux fers à cause de son apparence hideuse. Il est cependant très vite libéré par le roi Midas qui reconnait en lui Silène, le père adoptif de Dionysos. En remerciement pour son geste, le dieu de la vigne et des excès octroie alors au sauveur de son compagnon le vœu de son choix. Naïf et avide de richesses, Midas choisit d’obtenir le toucher d’or, sans imaginer les effets pervers d’un tel pouvoir… En effet, comment boire ou se nourrir si tout ce que l’on touche se transforme instantanément en or ?


Mon avis

« Les Mésaventures du roi Midas » est une bande dessinée qui complète encore un peu plus la collection « La sagesse des mythes » conçue par Luc Ferry. Cette collection regroupe des adaptations de grandes épopée grec où chaque récit est parfaitement respectueux des textes fondateurs originaux. On y retrouve par exemple « l’Iliade », « Antigone », « Jason et la toison d’or », « Thésée et le Minotaure » et bien d’autres adaptations d’œuvres issues de la mythologie grecque.

Dans ce nouvel album nous découvrons successivement deux histoires qui sont fortement entremêlées. Tout le monde connait déjà les grandes lignes de la légende du roi Midas dont l’hybris rendit la vie terriblement difficile à la suite d’un souhait malheureux. Il est tout de même très appréciable de découvrir les détails ainsi que les tenants et les aboutissants réels de ce passionnant mythe. Sa mise en image le rendant fluide et facilement appréhendable, il est vraiment plaisant de se plonger dans les pages de cette merveilleuse aventure.

En ce qui concerne le récit mineur de cet album, le lecteur pourra en découvrir plus sur Hermès et sur la relation qui le lie à Apollon. On a toujours tendance à se souvenir du panthéon grec empli de dieux déjà adultes ayant souvent un certain passif commun. Découvrir la jeunesse de certains d’entre eux et les causes de leurs nombreux désaccords est une expérience vraiment enrichissante.

Comme toujours avec cette collection, vous retrouverez un dossier très complet en fin de tome. Vous pourrez y apprendre les liens allant de « l’hybris grecque à l’orgueil chrétien ». Ce sujet passionnant mérite parfaitement d’être exploré avec un peu plus de détails et de réflexion que ce qu’il n’a été possible d’intégrer dans les pages de la bande dessinée elle-même.

Cet album, qui ne nécessitera pas la publication d’un ou plusieurs tomes suivants, nous permet de découvrir ou de redécouvrir deux histoires complètes que j’ai particulièrement appréciées.

Emoji bien

Editeur : Glénat
Nombre de pages : 56
Prix : 14,50€
Nombre de tome : One shot

Opale

Une réflexion au sujet de « Les Mésaventures du roi Midas »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s