Manga

Ainsi parlait Zarathoustra

Ainsi parlait Zarathoustra

Résumé

« Je veux gagner ! Être le plus fort ! Devenir le meilleur joueur de foot au monde ! » Tel était le rêve d’un jeune garçon passionné de football. Mais la réalité est loin de correspondre à ses attentes. Frustré, il fait alors la rencontre d’un mystérieux vieillard. Le garçon se laisse entraîner par ses paroles, et finit par saisir les grandes lignes de la vie.


Mon avis

On continue la découverte de la nouvelle collection Kurosavoir aux éditions Kurokawa, qui s’attaque cette fois-ci à Friedrich Nietzsche avec le célèbre « Ainsi parlait Zarathoustra » !

Je n’ai jamais rien lu de ce philosophe et c’était donc pour moi de la totale découverte. J’ai donc d’abord lu le manga, et j’ai trouvé l’histoire assez simple à lire. On y découvre un petit garçon qui veut devenir footballeur professionnel, et qui va rencontrer un mystérieux vieil homme. Ce dernier, va lui apprendre comment se comporter pour parvenir à ses fins, en lui expliquant comment fonctionne le monde, et comment les croyances évoluent.

On va voir comment les hommes ont créées Dieu et comment ils l’ont tué, des siècles plus tard. Les points de vues sont ceux du vieil homme, qui semble avoir une idée assez arrêtée sur la religion. Ce sera donc à chacun de voir s’il est d’accord avec les propos avancés par ce personnage.

Fort de cet enseignement, notre apprenti footballeur va peu à peu mettre en place les divers préceptes que va lui enseigner le vieux, et se rendre compte qu’il ne doit pas jouer perso, qu’il peut compter sur les autres, mais surtout, qu’il doit se servir des autres pour arriver à ses fins.

En toute honnêteté, je n’ai pas bien compris la finalité de cette lecture. L’histoire se laissait lire et il y a un certain intérêt dans ce que nous montre le vieux mystérieux, mais j’ai trouve cela peut-être trop ancré dans notre époque. Il faut savoir que le manga se passe de nos jours, avec par exemple un casque de réalité virtuelle que le gamin utilise pour voir l’histoire de l’humanité comme s’il y était. Pas sur qu’en 1880 Friedrich Nietzsche ai écrit son histoire de la sorte.

La manga semble donc prendre beaucoup de libertés, et il est donc difficile de juger de la qualité du récit, tant on semble éloigné du concept de départ. En soit le manga est plutôt bon car il réussit son office, mais je ne sais pas du tout ce qu’il vaut par rapport à l’œuvre originale de Friedrich Nietzsche. Dans la même collection, j’ai préféré Crime et Châtiment, qui respectait l’essence de l’œuvre, même si elle prenait quelques raccourcis. C’était moins détaillé, mais le cœur du titre était présente. Ici, j’en suis moins convaincu. S’il y a un connaisseur de Friedrich Nietzsche, n’hésitez pas m’en dire plus  :p

Emoji moyen

Editeur : Kurokawa
Genre : Seinen
Nombre de pages : 192
Prix papier : 6,80€
Nombres de tomes : 1/1 (One-Shot)

 

Xander

15 réflexions au sujet de « Ainsi parlait Zarathoustra »

  1. Tu as parfaitement expliqué pourquoi je n’avais pas pris ce titre ^^!
    quand j’ai vu que ça parlait d’un gosse de nos jours, je n’ai pas vu l’intérêt du titre. Pour moi, si on veut vendre l’adaptation du titre culte d’un philosophe il faut respecter l’oeuvre pas la transposer, sinon on tombe dans tout autre chose.
    Bref je ne suis toujours pas intéressée par cette collection…

    Aimé par 1 personne

  2. Ah cette collection me semble pleine de potentiel. Mais effectivement, si elle n’arrive pas à transcrire mieux l’idée du document de base, même avec une jolie petite histoire, ce n’est pas ce que j’attends.
    A voir comment Kurokawa fait évoluer la chose

    Aimé par 2 personnes

  3. Au contraire j’ai adoré cette oeuvre car justement, c’est une histoire original sur un enfant de nos jours, pour nous expliquer les préceptes enseigner dans l’oeuvre. Personnellement je ne recherche pas que kurosavoir soit dans l’exactitude de l’oeuvre, si elle prend un chemin différent comme ici au contraire je trouve ça intéressant si le message de base y est retransmis. Je sais que j’en ai parler avec ma grand mère qui a lu l’oeuvre original et je lui expliquais ce que j’en avais compris du message qui voulait être passer je pense dans l’oeuvre original et elle m’a dit que c’était clairement ça. Donc je pense que c’est justement une bonne idée de prendre une histoire différente, vu que le but est d’enseigner surtout la philosophie qu’il y a derrière l’oeuvre. En tout cas je sais que ma grand mère quand j’en ai parler avec elle, elle a même feuilleté le manga, trouvais que la penser de base était préserver et c’est même mon préférée des kurosavoir pour le moment 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis assez d’accord sur l’idée. Ce qui doit en ressorti est l’essence de la philosophie.
      Après, n’ayant pas lu l’œuvre de base, je ne saurais comparer, mais je sais que ça me dérange toujours lorsque l’on se permet des libertés sur une œuvre.
      Si j’étais un auteur, je n’aimerais pas qu’on change certaines choses ^^

      Mais justement, je n’ai pas comparé ce manga avec le livre. Et je trouve que en tant que manga pur, il m’a manqué un truc. J’aurais aimé que cela soit plus approfondi, pus détaillé, là, j’ai trouvé ça un peu court et trop vite expédié.
      J’ai trouvé Crime et châtiment bien meilleur.

      Aimé par 1 personne

        1. Il m’en reste encore deux à essayer, je te dirais ^^
          Mais oui, la lecture ça dépend beaucoup de notre ressenti, et encore plus quand c’est des récits philosophiques. L’essentiel c’est qu’on les lise et qu’on découvre des nouvelles choses *-*

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s