Manga·Romans

Les Voix du Ciel

Les voix du ciel

Résumé

Nozomi, un jeune homme travaillant dans les rizières, voit sa vie changer lorsqu’il arrive enfin à parler avec le beau moineau chantant qui occupe ses pensées.
Quant à Sakuya, une jeune suivante de la maison Saotome, elle fera l’envoûtante rencontre de la nouvelle femme de son maître.
L’amour peut prendre diverses formes et dans ces cas-là il déplacera des montagnes.
Quelle fin attend donc Nozomi et Sakuya ? Quelles difficultés rencontreront-ils sur leur route ? Et quel sort leur réserve leur amour ? L’auteur invite ses lecteurs à suivre le chemin emprunté par ses protagonistes pour le découvrir !


 Je vais vous parler de la soirée de présentation pour “Les Voix du Ciel”, une nouvelle auto-éditée et écrite par Cadenza et illustré par Eternal-S.

Je tiens à remercier Guillaume Kapp et Le Renard Doré pour cette soirée passionnante, où j’ai pu découvrir tout le cheminement de la création de ce projet.

Assis devant Cadenza, Eternal-S et Guillaume qui les questionnait sur leur projet, nous écoutions tous avec attention comment “Les Voix du Ciel” avait pu voir le jour.

Amour et Fascination

“Les Voix du Ciel” est une nouvelle inspirée de deux contes japonais: “Le moineau à la langue coupée” et “L’homme qui épousa une renarde”. Cadenza s’est complètement réapproprié ces contes pour en faire une histoire unique remplie d’émotions, d’amour, de fascination et de drame…

À travers cette nouvelle, on rencontrera deux Yokai… Mais qu’est ce qu’un Yokai ? Cadenza nous a aidé à y voir plus clair…

Les Yokai sont des créatures surnaturelles issues du folklore japonais. Il en existe plusieurs types comme les :

  • Tengu, qui ont des pouvoirs et maîtrisent les arts martiaux
  • Animaux, qui sont farceur mais ont une part d’intelligence. Le Kitsune en fait par exemple partie.
  • Tsukumogami, qui sont des objets qui prennent vie lors de leur centième anniversaire.
  • Oni, qui sont semblables aux ogres.

On peut donc voir qu’il y a vraiment pleins de sortes de Yokai, une infinité. Et pour Cadenza c’est un terrain de jeu génial et une vraie passion. Il nous a même donné des exemples qui a fait rire la salle, comme par exemple le Wanyudo (littéralement “roue moine”) qui est une tête de moine sur une roue de charrette en feu. Il garde les portes des enfers. Rien que cette description me fait encore rire ! C’est pour cela que Cadenza est fasciné par les Yokai, on ne sait pas ce que l’on va découvrir comme “personnages” loufoques qui n’ont rien à envier à l’univers Cthulhu de Lovecraft.

voix du ciel img4.jpg

Il y a surtout de l’amour et de la fascination pour ces créatures. Ils ont des pouvoirs, des apparences incroyables, et pour lui ils ne sont ni gentils ni méchants. Impossible de les juger car les Yokai ne sont pas humains. Mais dans ce cas, est-il possible qu’un humain puisse aimer un Yokai et inversement ? Il existe toutes sortes d’amour, et l’auteur pense que tous passionnés du Japon on un amour certain et une fascination pour les Yokai. On essaye de comprendre ces créatures, d’interpréter la part d’ombre en eux. Cadenza nous explique que tant qu’il aura de l’amour et de la fascination pour ces créatures, il continuera d’écrire. Autant dire qu’il n’est pas prêt de s’arrêter *rires* ! Pour notre plus grand plaisir.

Dans cette nouvelle qu’est “Les Voix du Ciel”, on va donc découvrir deux Yokai : le moineau et un kitsune (une femme renard). Le moineau à l’origine n’était pas décrit comme un Yokai. Cadenza trouvait cela dommage et aimant les hybridations il a donc décidé de faire de ce moineau un hybride pour “enlever ce côté moineau fragile”, et créer une créature merveilleuse paré de belles plumes. C’était vraiment intéressant de voir comment l’auteur a créé son histoire et ses personnages, sachant qu’il a adoré créer Suzume (le moineau).

La première partie de cette histoire est une romance entre “garçons” et la deuxième partie parle d’une suivante tombant sous le charme de la nouvelle femme de son maître.

Pour la deuxième partie de l’histoire, Cadenza a avoué adorer complexifier les personnages et surtout mélanger les deux contes. Et oui ! Les deux histoires de la nouvelle sont subtilement connectées entre elles et sont complémentaires. Chacune apportent des informations utiles pour la compréhension de l’ensemble de l’histoire et donnent une fin plus que satisfaisante.

La genèse

Il aura fallu 10 ans à Cadenza pour enfin se décider à écrire ce que son imagination produisait ! Le yaoi était à la base de tout. C’est alors qu’un appel à texte “contes et légendes” offre l’opportunité à Cadenza de pratiquer la plume ! Étant fan de l’univers japonais, il n’avait pourtant jamais écrit avant cela sur ce sujet car d’habitude il est plus dans le registre série noire. Il va alors se documenter sur les contes japonais, et trouve la fable du “Moineau à la langue coupée”. Au japon c’est une fable très connue ! Sauf que seul cela faisait maigre et triste. Il commença alors d’autres recherches et trouve un autre conte, celui-ci moins connu, “L’homme qui épousa une renarde”.

Il se lance alors dans l’écriture avec du retard, devant respecter un règlement il doit écrire 35000 caractères. Malgré son retard il arrive à rendre son travail à temps mais hélas n’est pas retenu…

Mais vous vous imaginez bien que l’histoire ne s’arrête pas là ! Guillaume Kapp a suivi le travail de l’auteur et a beaucoup aimé. Suite à cela Cadenza a donc retravailler son texte et Guillaume a contacté Eternal-S pour faire une illustration test.

Eternal-S est une dessinatrice qui s’est faite connaître grâce à ses illustrations inspirées d’œuvres connue publiées sur ses réseaux sociaux. Mais notamment grâce à son manga Sweet Desire, un boys love, paru aux éditions Asuka. Depuis lors, elle n’avait pas remis les pieds dans le monde de l’édition.

Les personnages et l’univers de “Les Voix du Ciel” l’intéressaient énormément, elle est tombé sous le charme de Suzume, le moineau.

Cette rencontre était comme une évidence n’est ce pas ? Elle dessina donc une illustration, et Cadenza fut convaincu et motivé comme jamais pour débuter le projet “Les Voix du Ciel”.

Lors du projet, le plus compliqué pour Eternal-S fut de dessiner la 4ème de couverture. Il y a beaucoup de détails et Cadenza en demandait toujours plus. On a bien rigolé à ce moment de la soirée car Eternal-S nous a confié que lorsqu’elle montrait le dessin enfin “fini”, Cadenza lui disait “encore plus de détails!” *rires*. De plus, le positionnement des mains et les regards étaient des choses compliqués à mettre en place.

Mon avis sur l’œuvre

S’il y a deux mots à retenir qui concerne cette œuvre, vous l’aurez peut-être compris, c’est: Amour et Fascination. Durant cette soirée ces mots sont souvent revenus et après ma lecture j’ai compris pourquoi. J’ai été plus que touché par ces deux histoires.

Durant la lecture nous sommes transportés par les mots de Cadenza, légers et poétiques tout en nous plongeant dans une ambiance parfois lourde et tragique. On a plaisir à tourner les pages et parfois, on découvre de magnifiques illustrations d’Eternal-S. J’ai été absorbé par ces histoires qui au final n’en forment qu’une. En effet, les personnages interagissent avec des êtres que l’on croit avoir déjà vu auparavant, ou que l’on verra bien après.

voix du ciel img5.jpg

De plus j’ai trouvé cet ouvrage très instructif, car on y apprend pleins de mots et expressions japonais, définissant des créatures ou coutumes japonaises. On voit vraiment tout le travail effectué en amont. Cela est un petit plus pour nous permettre de nous immerger totalement dans l’histoire.

À la fin de la lecture on ne peut qu’admirer la maîtrise d’écriture de Cadenza. Il a su me surprendre, m’émouvoir, m’attrister, et je reste subjugué par la force des liens qui unissent ces deux histoires. On ne peut comprendre indépendamment toute la subtilité de chacune des ces histoires si on ne les lit pas ensemble. Elles sont complémentaires et offre une fin pleine d’émotion. C’est une œuvre qui se veut poétique et Fascinante, tout en nous montrant l’Amour sous toutes ses formes.

Inspirations

Une question fort intéressante fut posé par Guillaume pour conclure cette présentation. Quelles sont les différentes inspirations de Cadenza et de Eternal-S dans leur vie.

Pour mettre en image les personnages de “Les Voix du Ciel”, Eternal-S s’est inspirée de plusieurs milieux allant de personnages de jeux vidéo aux illustrations traditionnelles de Yokai, accompagné d’un soupçon de références aux dessins de Rihito Takarai, mangaka de Graineliers. Avec ce mélange incroyable, Eternal-s à fait naître les personnages de Suzume, Dame Seika, Nozomi et Sakuya. Elle nous a confié avoir eu plus de facilité à dessiner Suzume, contrairement au Kitsune car il existe de nombreuses représentations du Kitsune au Japon et la tâche d’en créer un à la fois traditionnel et unique à l’oeuvre n’était pas des plus simple. Mais Eternal-S à encore une fois puisé dans ses inspirations et a dessiné un magnifique personnage.

Quant à Candenza, son inspiration pour ce qu’il veut véhiculer est Guillermo del toro. Il nous parle alors des créatures que crée ce grand cinéaste (comme dans le récent Scary Stories), et nous dit que ces créatures ne sont pas laides à proprement parler. La notion d’esthétique étant subjective pour nous, on peut prendre peur face à un insectes ou une araignée, mais grâce aux créatures de Guillermo del toro on comprends alors que ces êtres ont une mission à accomplir dans ce monde, et cela peu importe leur apparence ou leur laideur.

Suite à cela, Cadenza nous tease un futur projet qui parlerait d’araignée… affaire a suivre !

Conclusion

Cette soirée de présentation était tellement passionnante ! J’ai pu découvrir des personnes formidables et la personne de Cadenza m’a inspiré et motivé pour des projets personnels. C’est un personnage qui dégage énormément d’énergie et qui sait ce qu’il veut ! On ne peut qu’être admiratif du travail effectué. Et suite aux différents remerciement, on découvre alors une équipe soudée, remplie d’amour et de motivation, c’était pour ma part une partie émouvante de la soirée.

D’autres projets verront le jours sous différents formats, avec d’autres illustrateurs, mais toujours avec la même motivation et la même passion.

Emoji super

Editeur : Vesperal
Genre :
Romance, Fantastique
Nombre de pages :
52
Prix :
12,90€
Nombre de tomes :
One-Shot

 

Yanmam Otaku

7 réflexions au sujet de « Les Voix du Ciel »

Répondre à L’envers du manga Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s