Manga

My Fair Honey Boy Tome 1

my fair honey boy 1

Résumé

Mei Sengoku, présidente et capitaine du club de kendo, est particulièrement populaire ! Connue pour son calme légendaire, elle plaît autant aux filles qu’aux garçons. Mais son stoïcisme à toute épreuve pourrait bien être ébranlé par un certain Shirô Fuji : parce qu’il est très efféminé, tout le monde a tendance à penser qu’il est gay. Mais il n’en est rien ! Éperdument amoureux de Mei, il va un jour lui déclarer son amour… L’adolescente, prise au dépourvu, ne va pas savoir comment le repousser ! L’insistance attendrissante (et pas vraiment virile) du garçon viendra-t-elle à bout de la lycéenne ?!


Mon avis

Voici un titre paru aux éditions Akata le 12 septembre dernier et qui est terminé au Japon en dix tomes. Nous avons ici un shojo qui propose d’inverser les codes du genre, en mettant en avant un garçon efféminé, et une fille au tempérament très dur.

Ce n’est pas mon premier essai dans la collection Shôjo Feel Good, mais je pense que ce sera mon dernier, car une fois de plus, ce n’est pas une réussite. Je n’avais pas du tout accroché à Don’t worry, be happy !, Plus jeune que moi ou encore Ces nuances entre nous, tous sortis dans la collection Shojo Feel Good. Pourtant, j’adore les éditions Akata, mais décidément, avec cette collection je n’y arrive pas. Il faut dire que quand on voit le catalogue d’Akata, avec des vraies pépites comme Orange, Le mari de mon frère, un pont entre les étoiles, Saltiness, Eclats d’âme, Whispering ou les récents Himizu et Entre deux, on a du mal a s’enthousiasmer pour un titre tel que My fair Honey Boy.

Loin d’être mauvais, ce premier tome est surtout ultra classique, et c’est bien ça le principal problème. Je n’aurais pas été vraiment déçu s’il avait était présenté comme un shojo normal comme on en voit tant. Mais non, l’éditeur nous indique en quatrième de couverture que l’on a ici une œuvre qui déconstruit les stéréotypes du genre et qui nous arrachera des fous rires.

On a donc un ado, qui sous prétexte de faire de la cuisine et de la couture est considéré comme efféminé, voir homosexuel. Sauf que efféminé, ne veut pas dire exubérant ! Il court dans tous les sens, se balade avec des rubans partout, à tel point que cela en devient vite ridicule. J’ai quand même une bonne expérience dans les shojo, et je n’ai jamais vu ce genre de personnage, même chez les filles.

J’ai eu l’impression que la mangaka avait forcée le trait sur ce personnage, en nous disant « hey, vous voyez, on dirait une fille » alors que non, il est juste très exubérant. De plus, on nous explique que sa passion pour la cuisine et la couture vient du fait qu’il n’a grandi qu’avec ses sœurs et sa mère… Donc si on analyse un peu, cela signifie que sans l’influence des femmes, un homme ne peut pas developper un attrait pour la couture ou la cuisine ? C’est ce que la mangaka veut nous montrer, et casser, à sa manière les clichés. Perso, je trouve que ce n’est pas du tout réussi.

Dernier point qui m’a agacé à la fin du tout premier chapitre introductif, dans lequel Mei se fait harceler par un individu louche dans la rue, et se fait sauver par…Shirô ! C’est donc l’homme qui aussi efféminé soit-il, vient au secours de la pauvre demoiselle en détresse, aussi forte soit-elle…

Pour une œuvre qui voulait déconstruire les stéréotypes du genre, c’est totalement raté, je dirais même que si cela n’avait pas été mis en avant, on aurait été moins attentif à cela. Car le manga, est très bon, ce n’est pas ça le soucis, c’est juste qu’il passe à coté de son sujet, et que l’on a donc ici un shojo très sympa, très qualitatif, mais qui ne révolutionne pas le genre contrairement à ce que l’on nous promettait.

Alors attention, je ne dis pas que le manga est mauvais, loin de là, mais il ne faut pas s’attendre à autant de profondeur que les autres manga de chez Akata que je vous listait plus haut. C’est un manga à lire en mode « Chill » et dans lequel la mangaka force volontairement les situations pour dénoncer les clichés qui persistent, surtout au Japon. Chacun jugera ce titre en fonction de son ressenti, mais personnellement, je n’ai pas adhéré à la manière de faire de l’autrice. Si le fond est très bon, c’est la forme qui ne m’a pas convaincue, j’aurais aimé quelque chose de plus subtil.

Emoji moyen

Editeur : Akata
Genre : 
Shojo
Nombre de pages :
192
Prix :
6,99€
Prix numérique :
4,49€
Nombre de tomes :
1/10 (terminé)

Xander

 

17 réflexions au sujet de « My Fair Honey Boy Tome 1 »

  1. Mouais, j’étais pas convaincue au départ mais là c’est mort lol
    Par contre, moi j’ai bien aimé Don’t worry be happy, c’était pas le shojo du siècle, mais comme ça faisait un bout de temps que je n’en avais pas lu, je l’ai trouvé sympathique ^^

    Aimé par 1 personne

      1. C’est ça ^^’
        Même si je trouve qu’ils virent un peu trop récits particuliers (gay, transgenre, SM …) au bout d’un moment c’est plus une surprise et ces nouveaux titres me tente beaucoup moins qu’à l’époque de la sortie quasi événement du Mari de mon frère.

        Aimé par 1 personne

          1. Exact, je pansais plus à Whispering (alors que j’adore cette série, le petit garçon me fait penser à celui de Père & fils ^^)
            Mais il faut dire qu’en ce moment je suis à fond sur leur light novel et qu’ils sont très accès homosexualité-trans-identité-quête de soi, je pense que c’est ça qui me pousse à faire l’amalgame

            Aimé par 1 personne

      1. Hiii c’est tellement ça. Ravie que tu aies aimé Entre deux, c’est une jolie petite pépite !
        Après, je ne dis pas non à leur collection « feel good » mais tous les titres ne me parle pas et clairement celui-là où on présente un type « efféminé » parce qu’il aime la couture et la cuisine, ça déclenche tous mes warning ><

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s