BD·Comics

Le Château des animaux Tome 1

Le chateau des animaux.jpg

Résumé

Rire, c’est déjà ne plus subir. Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au coeur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Secondé par une milice de chiens, le taureau dictateur exploite les autres animaux, tous contraints à des travaux de peine épuisants pour le bien de la communauté… Miss Bangalore, chatte craintive qui ne cherche qu’à protéger ses deux petits, et César, un lapin gigolo, vont s’allier au sage et mystérieux Azélar, un rat à lunettes pour prôner la résistance à l’injustice, la lutte contre les crocs et les griffes par la désobéissance et le rire…


Mon avis

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une véritable petite pépite que j’ai découverte il y a un peu plus d’une année. En effet, avant d’être édité en tome relié, « Le Château des animaux » est sorti sous forme de gazettes. Ce format original m’a beaucoup intrigué, et l’intrigue qu’il renfermait était largement à la hauteur. Je profite donc de la parution de ce tome 1 pour vous donner mon ressenti sur cette oeuvre de grande qualité.

Voici donc le premier tome d’une série qui comptera quatre volumes au total. « Le Château des animaux » revisite admirablement « La Ferme des animaux » de George Orwell, qui est déjà un vrai chef d’oeuvre. Bien entendu, cette bande dessinée ne rivalise pas avec le récit original duquel elle s’inspire. On se retrouve ici, avec quelque chose de bien plus simple et plus abordable pour le jeune public. Je pense que c’est là la principale force de ce titre.

« Le Château des animaux » nous prose, tout comme son ainé, une communauté d’animaux de ferme qui se sont affranchis de joug des hommes. Mais comme dans le célèbre récit de George Orwell, un régime totalitaire est en place, oppressant la masse laborieuse pour que la classe dirigeante puisse vivre dans le luxe et l’opulence.

Dans cette bande dessinée l’intrigue démarre alors que les choses sont déjà en place. On ne verra pas la transition entre la domination des maitres humains et celles des animaux les plus forts. Par contre, le combat pour la liberté va être au cœur de l’intrigue de ce récit. L’éveil des consciences, le début de la révolte, les moyens employés par chaque camps pour obtenir l’avantage… Toutes ces choses rendent l’histoire de ce premier tome aussi palpitante qu’intellectuellement intéressante.

Le raisonnement qui se cache derrière toutes les questions que pose cette œuvre est assez habillement exposé pour que les plus jeunes puissent parfaitement mettre le doigt dessus sans pour autant ennuyer les adultes. Cette lecture me semble parfaite à tout âge, que vous ayez déjà eu la chance de lire le récit de George Orwell ou que celui-ci vous soit totalement inconnu.

La fin de se premier tome donne terriblement envi de pouvoir lire les suivants, car tout est encore en suspend. On attend donc avec impatience de savoir ce qui va advenir de tous ces protagonistes auxquels nous nous sommes immédiatement attaché.

L’univers graphique de ce titre est parfaitement réussi. L’humanité qui transparait dans chaque animal vivant dans le château nous permet de bien mettre le doigt sur la critique sociale qui se cache derrière cette histoire animalière.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment été conquise par cette bande dessinée qui n’est pas une réelle adaptation de l’œuvre de George Orwell (de très nombreux points ne concordent pas du tout), mais qui en a extrait toute l’essence pour faire passer un message similaire de façon plus moderne et accessible. N’hésitez donc pas un seul instant à vous lancer dans la lecture de cet album qui ne laissera personne indifférent !

Emoji super

Editeur : Casterman
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 72
Prix : 15,95€
Nombres de tomes : 1/4

Opale

19 réflexions au sujet de « Le Château des animaux Tome 1 »

  1. Avec ma passion pour les titres « animaliers » en ce moment, j’avais repéré la couverture de celui-là, sans trop en savoir plus. Ta chronique me donne très envie de le découvrir. Je vais l’ajouter de ce pas sur ma wishlist (et essayer de caser une lecture de la Ferme des animaux avant aussi ><) !

    Aimé par 3 personnes

    1. Si tu as la possibilité de trouver ce titre en format « gazette » n’hésite pas. Cela apporte une vrai plus-value et en plus tu économisera quelques euros 😉

      Pour « La ferme des animaux », je ne peux que le recommandé. Ce roman très court est vraiment un chef-d’oeuvre !

      Aimé par 2 personnes

  2. Oui moi aussi j’ai bien apprécié la gazette avec son rédactionnel totalitaire très réussi. Le rythme de parution très étalé a un peu cassé le rythme mais je confirme que c’est très réussi (on ne pouvais en attendre moins de Dorison), avec en plus un dessin dont tu ne parle pas mais qui est vraiment impressionnant. L’école espagnole, derrière Homs, Guarnido ou encore Roger, compte un nouveau crack avec Felix Delep. Un carton de la fin d’année.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que le rythme de parution était un peu long, mais quand on trouve des titres de cette qualité, c’est moins gênant d’attendre.

      En ce qui concerne l’univers graphique, j’avais quand même dit qu’il était parfaitement réussi. Je n’en avait pas vraiment plus à dire puisqu’il était tout simplement parfait et qu’il collait parfaitement à l’ambiance de l’histoire.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s