Manga

Himizu Tome 1

Himizu 1

Résumé

Voici l’histoire de lycéens ordinaires, dont la vie aurait pu rester ordinaire, entre leur quotidien banal et leur manque de véritable ambition pour l’avenir. Mais derrière les apparences se tapit une douleur bien réelle : celle d’un vide existentiel. De petits riens en rêves brisés, leur quotidien se fissure et… C’est le début d’une insidieuse descente en enfer.


Mon avis

Les éditions Akata semblent avoir misé sur le mangaka Minoru Furuya, puisque après avoir édité l’excellent Saltiness et Gereksiz, voila qu’ils nous proposent Himizu, un œuvre qui date de 2001 et qui marque un tournant dans la carrière du mangaka. Plutôt habitué jusque-là à des séries gags, avec Himizu, ses styles narratifs et graphiques évoluent, en adoptant un ton résolument plus sérieux que l’on retrouvera plus tard sur Saltiness par exemple.

Jusqu’ici je n’avais lu que Saltiness (que j’ai adoré) et Himizu confirme tout le bien que je pensais de ce mangaka. Il est pour moi, le type d’auteurs que j’affectionne car il n’hésite pas à dénoncer les difficultés de la société nippone avec des gens qui ont souvent du mal à trouver leur place dans un monde qui ne les comprends pas et qu’ils ne comprennent pas. Si pour Saltiness, on s’intéressait à des adultes, ici on va suivre des ados, qui sont un peu paumés et qui ne savent pas trop quoi faire de leur vies.

Il n’est pas évident de vous parler de ce premier tome, car il n’y a pas vraiment d’histoire à proprement parler. On suit un groupe d’ados, dont chaque membre va traverser une crise existentielle. L’avenir est souvent mis en cause. Il y a par exemple Akada qui veut devenir mangaka alors qu’ils ne semble avoir aucune chance mais qui se réfugie là-dedans alors qu’il est sans cesse brimé à l’école, il y a aussi Shozo pick-pocket en herbe qui ne jure que par l’argent et il y a le personnage principal Sumida qui lui n’aspire à rien dans la vie, hormis rester seul sans voir personne.

Dès le départ, on a un tableau assez cynique, et cela ne va pas s’arranger au fil des chapitres, car l’on va rencontrer de nouveaux personnages, qui ont eux aussi leurs soucis, comme la jeune Chazawa qui semble avoir un rapport assez particulier avec la mort des autres…

Qui dit adolescents, dit également sexe, avec une vision souvent erronée, et des jeunes qui ne savent pas, ici non plus comment se comporter. Certains préfèrent totalement fuir cela, alors que d’autres semblent n’avoir aucune pudeur. Et que dire d’un nouveau personnage que va rencontrer Shozo vers la fin du manga, et qui va lui prêter sa copine avant de la traiter comme une mois que rien ?

Ce premier tome de Himizu est donc assez dur, sombre et cynique, comme semblent l’être toutes les œuvres de Furuya Minoru. Le seul petit bémol serait envers les dessins et notamment les visages des protagonistes qui parfois sont un peu caricaturaux, mais cela s’efface au fil du tome. Si comme moi vous aimez les auteurs qui ont des choses à dire, tels Inio Asano, ou Shuzo Oshimi (qui ont d’ailleurs été inspirés par Furuya Minoru) et qui n’hésitent pas à montrer les choses telles qu’elles sont, sans nous ménager, alors foncez, car ce titre est une vraie réussite !

Emoji super

Editeur : Akata
Genre : 
Seinen
Nombre de pages :
224
Prix :
8,05€
Prix numérique :
4,49€
Nombre de tomes :
1/4 (terminé)

 

Xander

 

4 réflexions au sujet de « Himizu Tome 1 »

  1. Quand je te lis, j’ai très envie de lire le titre parce que les sujets me parlent, mais je sais que je n’arriverai pas à passer outre la forme qui ne me plaît pas. J’ai trop de mal avec ses dessins et sa narration pour prendre du plaisir à lire des titres de cet auteur et j’en suis la première embêtée lol

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s