Manga

Le syndrome du Tournesol

Le syndrome du Tournesol Taifu.jpg

Résumé :

Sis Beckett, architecte d’intérieur dans une vieille capitale d’Europe, apprend la mort soudaine de son frère aîné qu’il n’avait pas vu depuis 10 ans. Celui-ci lui laisse pour tout legs une étrange carte mémoire et Kai, son fils adoptif de 17 ans. Sis commence à habiter avec Kai, mais ce dernier a un comportement étrange : chaque nuit il se glisse dans le lit de Sis qui éprouve de plus en plus d’attirance pour lui.

Pourquoi la carte mémoire suscite-t-elle tant d’intérêt d’un centre de recherches scientifiques ? Espionnages, amnésie et usurpation d’identité dans une histoire d’amour entre deux personnages au passé mystérieux…


Ce que j’en ai pensé :

« Le syndrome du Tournesol » est un yaoi écrit par Shoowa, une mangaka que j’apprécie tout particulièrement. J’ai déjà eu le plaisir de découvrir « Papa’s Assassin » et « Iberico Pork » de la même autrice. Je me suis donc lancée dans la lecture de ce titre en sachant déjà un peu à quoi m’attendre. Et, en effet, la parenté entre ce one shot et « Papa’s Assassin » est assez frappante. Pour ceux d’entre vous qui auraient déjà apprécié l’un de ces deux titres, il pourra se lancer dans la lecture de l’autre les yeux fermés.

Pour ma part, j’ai vraiment adoré « Le syndrome du Tournesol ». On y découvre une intrigue complexe, des personnages profonds et des dessins soignés. Je ne suis pas la plus objective quand il s’agit de juger le travail d’auteurs que j’aime mais, pour le coup, ce manga est vraiment d’une qualité supérieure à la moyenne.

Loin d’être une simple petite romance enrobée d’un univers peu développé comme c’est le cas dans la majorité des yaoi, « Le syndrome du Tournesol » est avant tout un récit d’espionnage où mensonges et complots sont bien plus présents que l’histoire d’amour qui sous-tend le récit. L’intrigue démarre très tranquillement et se complexifie au fur et à mesure que notre lecture progresse. On a donc très largement le temps de prendre pied dans le récit avant que les choses ne s’épaississent et deviennent vraiment profondes et compliquées.

Les émotions ne sont pourtant pas traitées comme des ressorts scénaristique de seconde zone. Bien au contraire. Les sentiments développés ici sont intenses et tout aussi complexes que le reste de l’intrigue. On s’attache énormément aux personnages principaux et même si les choses peuvent sembler un peu glauque au démarrage, la profondeur de l’amour qui lie Sis et Kai fini par briser nos dernières réticences.

J’ai également adoré l’esthétique, les dessins et la mise en page de ce manga. Shoowa n’est pas vraiment la mangaka avec les plus jolis dessins qui soient, mais j’adhère totalement à son style. Les fonds de ses cases sont désespérément vides et blanc, mais elle compense en donnant une sacré expressivité à ses personnages. On lit réellement les émotions sur leurs visages. Après, il s’agit d’une question de gouts. Mais même s’il est difficile de décrire les dessins de ce manga comme magnifiques, ceux d’entre vous qui auront déjà lu une oeuvre de cette autrice savent déjà que son style graphique rend ses histoires terriblement immersives et addictives et vous fait très vite oublier tous les petits défauts qui y sont présent.

Ce yaoi édité chez Taifu est donc une expérience qu’il est bon de faire. C’est vraiment agréable de se dire qu’un genre qu’on imagine connaitre peut encore nous réserver des surprises. En effet, pourquoi les romances devraient toujours êtres exemptes d’aventure, d’action et de suspense ? Je vous recommande donc sans la moindre hésitation ce titre riche en émotions et en rebondissement qui saura vous faire passer un moment passionnant !

Ma note : 8,5/10

Opale

 

7 réflexions au sujet de « Le syndrome du Tournesol »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s