Manga

Quand la neige m’appelle

Quand la neige m'apppelle.jpg
Résumé

La légende de la femme des neiges, Yuki Onna, est une légende connue tous les Japonais connaissent. Un humain épouse une femme non-humaine, et tous deux finissent par se séparer. Ce manga est une adaptation contemporaine de cette histoire.


Mon avis

Quelle belle découverte que ce magnifique one-shot édité chez ChattoChatto ! Moi qui suis une fervente lectrice de romans graphiques franco-belges, je ne m’attendais pas à tomber sur une telle oeuvre écrite par un auteur Japonais. J’imagine que ma méconnaissance des récits classiques nippons y est sans doute pour beaucoup, mais j’ai été agréablement surprise par « Quand la neige m’appelle », un titre clairement différent des seinen que j’ai eu l’occasion de lire jusqu’alors.

Ce manga très poétique est également agrémenté d’un jolie double sens philosophique qui laissera chaque lecteur pensif. L’histoire de « La femme des neiges » n’est en effet pas à prendre au sens littérale. Il faut creuser et découvrir les sens cachés de cette oeuvre pour en apprécier toute l’essence.

Le style graphique apporte une véritable plus value à ce titre. Les planches sont tout simplement sublimes. L’atmosphère qui s’en dégage est intense et nous permet de ressentir avec encore plus d’acuité les émotions transmises par l’histoire. Les nuances de gris des dessins sont vraiment belles et nous donnent presque l’impression de détenir un manga en couleur en donnant une très grande profondeur aux différentes planches.

Pour ceux d’entre vous qui l’ignorerait, « Quand la neige m’appelle » est en fait une adaptation d’un récit de Lafcadio Hearn. Tout est parfaitement bien expliqué dans la très intéressante postface de ce manga. Makoto Aizawa est donc ici le simple mais talentueux interprète d’une histoire découverte dans son enfance. Ce récit aura su évoluer dans l’esprit du mangaka en même temps qu’il prenait de l’âge et découvrait qu’une histoire peut parfois en cacher une autre.

J’ai donc été conquise par ce récit auquel je ne m’attendais pas du tout. La lecture de ce tome pourrait être rapide si le lecteur ne perdait pas de longs instants à s’attarder sur les magnifiques planches qui s’offrent à ses yeux. Pour ma part, j’ai autant apprécié le récit en lui même qui la beauté des dessins et la poésie qui en émane.

Je recommanderais ce titre à tous les amateurs de contes et légendes. Celles et ceux d’entre vous qui aiment découvrir des histoires de fantômes recelant une bien plus grande part philosophique qu’horrifique seront conquis·e par ce one-shot définitivement inclassable mais tellement beau !

Ce titre sortira officiellement le 28 mars prochain, mais les éditions Chatto-Chatto m’ont autorisées à publier la chronique en avance.

Ma note : 8/10

Opale

5 réflexions au sujet de « Quand la neige m’appelle »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s