Manga

Souci d’amour et Celui que j’aime ou presque

Bonjour la compagnie !

Cette fois-ci, je vous retrouve pour vous présenter deux titres de chez IDP Boy’s Love, avec deux one One-Shot, qui sont assez différents l’un de l’autre et qui plairont, je pense a des lecteurs et lectrices différents.

Allez, je vous dévoile tout en détail 😉


Souci d'amourSouci d’amour

Résumé

Au coeur de la nuit, un amour impossible qui donne envie de crier…
Des sentiments à sens unique depuis cinq ans d’un côté, et un amour qui se découvre brutalement de l’autre…
Depuis cinq ans, Shûto éprouve des sentiments à sens unique pour son cousin qui habite à côté de chez lui, Chihiro. Il n’a jamais agi, espérant que son amour finirait par disparaître, mais lors d’un été étouffant, Chihiro découvre tout… Toutes les nuits ou presque, celui-ci vient dormir avec son cousin, cherchant la fraîcheur de sa chambre climatisée, sans savoir ce que Shûto ressent pour lui.
Un soir, le croyant endormi, Shûto l’embrasse, mais Chihiro était en réalité bien réveillé…
Shûto lui demande de faire comme s’il ne s’était rien passé, mais la boîte de Pandore a été ouverte, et petit à petit, la situation dérape…

Mon avis

Voici un One-Shot très doux, que je trouve idéal pour celle et ceux qui souhaiterais débuter dans le genre yaoi. Nous y rencontrons Chihiro et Shûto, deux cousins qui sont voisins, et qui s’aiment depuis toujours, sans que l’un comme l’autre n’ai osé l’avouer, ni se l’avouer à soit-même.

Chihiro prends comme prétexte la climatisation défectueuse de son domicile pour venir dormir en douce chez Shûto. L’idée est amusante, car on se demande si un jour cette clim sera réparée, mais ce n’est pas ça l’essentiel. En effet, un soir Shûto, ne va pas résister à l’attirance qu’il éprouve pour Chihiro et va l’embrasser. Cela ne va pas déranger ce dernier plus que cela, et même si les deux garçons en restent là au départ, cela n’empêchera pas Chihiro de revenir dormir. 

Avec ce one-shot, on nous raconte les premiers errements, les premiers émois, de deux ados (il me semble qu’ils sont âgés de 17 ans chacun) qui essaient de rester dans la « normalité » en sortant par exemple avec des filles, et en essayant de refouler leur sentiments respectifs.

C’est très doux, assez classique, et il n’y a au final peu de prise de risque. Il y a d’ailleurs un passage avec la mère de Shûto qui le surprend dans un moment intime, et cela aurait pu apporter un développement plus profond, mais non, cela reste en surface, c’est un peu dommage.

Une bonne lecture, pas trop osée, mais qui, je pense sera plutôt destiné au débutants du genre, qui souhaite appréhender les yaoi à leur rythme.

Ma note : 14/20


celui que j'aime ou presqueCelui que j’aime, ou presque

Résumé

Nouvellement arrivé dans l’entreprise, Iida a du mal à supporter son sempai, Yoneda, qui lui crie dessus constamment. Un soir, lors d’un pot entre collègues, alors qu’ils sont assis l’un à côté de l’autre, le sermon que Yoneda adresse à Iida dérive sur le sujet de l’amour… Mais Iida ne
s’attendait tout de même pas à ce que Yoneda lui propose de sortir avec lui ! Choqué, il accepte, mais entre le caractère autoritaire et violent de Yoneda et des rivaux qui veulent tout faire pour se mettre en travers, leur histoire d’amour s’annonce bien compliquée… !

 

Mon avis

J’aime beaucoup la mangaka Harada, que j’ai découvert avec les titres Color Recipe et Yata Momo. Ici, elle nous propose un one-shot, et une fois de plus, elle casse les codes du genre, et qui ne laisse pas indifférent. je dirais, que soit on adhère à ses univers, soit on y adhère pas.

Ici, on est une nouvelle fois dans quelque chose de mature, d’adulte, avec beaucoup des scènes de sexes puisqu’il va y avoir un rapport de force entre Lida et son supérieur Yoneda, qui lui crie dessus en permanence au travail mais aussi dans leur couple.

Car très vite, les deux hommes vont sortir ensemble, mais disons qu’ils n’ont pas la même vision du couple. Très autoritaire, Yoneda va traiter Lida comme son jouet, sans aucun respect, allant jusqu’à provoquer un ras le bol chez ce dernier, qui va se rebeller et peu à peu inverser la tendance.

J’ai bien aimé la manière avec laquelle Harada inverse la situation de couple, et le developper en mettant les deux hommes sur un pied d’égalité. J’ai par contre moins aimé, le reste du récit, avec les personnages qui gravitent autour d’eux. Ils étaient souvent décalés, et assez peu crédibles, ce qui est dommage, car il y avait matière à faire mieux. Je pense que ce récit aurait mérité d’être en deux ou trois tomes, un peu comme Yata Momo, qui se développait vraiment au fur et à mesure.

Une bonne lecture malgré tout, mais pas la meilleure de cette mangaka.

Ma note : 15/20


Et voilà pour ces deux one-shot ! Il ya  clairement deux styles deux ambiances, mais je trouvais interessant de vous en parler dans un même article, ainsi, suivi vos gouts, vous saurez vers lequel vous tourner 😉

 

Xander 

3 réflexions au sujet de « Souci d’amour et Celui que j’aime ou presque »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s