Manga

Focus sur Coffee & Vanilla

Résumé

Bien que particulièrement mignonne, Risa, une jeune étudiante de vingt ans, n’a toujours pas connu l’amour et tous pensent qu’elle a un petit ami. Elle rencontre au détour d’un café, Fukami, un homme d’une trentaine d’année, particulièrement riche et prévenant. L’alchimie entre eux est immédiate et Risa succombe au charme de ce bel apollon. Ainsi commence une histoire d’amour où l’inexpérience de Risa et la différence d’âge auront toute leur importance.


Mon avis

« Coffee & Vanilla » est une série écrite par Takara Akegami et éditée chez Soleil manga. Dix tomes sont disponibles au pays du soleil levant, la série étant toujours en cours de parution. Dans l’hexagone le septième tome sera disponible en mai.

J’ai découvert ce manga déjà bien entamé grâce à une promotion de saint Valentin sur la plateforme Izneo. J’étais passé à coté de ce titre vraiment différent des romances lycéennes habituelles lors de la parution de son premier tome. Je ne suis donc pas mécontente d’avoir eu l’occasion de tester « Coffee & Vanilla », même avec un peu de retard.

Les personnages principaux de ce shojo sont déjà des adultes et cela change pas mal de choses. Un peu comme dans la très bonne série « Let’s get married », on découvre ici un univers un peu moins mièvre que dans les shojo les plus courants. Les protagonistes de ce récit ne tournent pas autour du pot avant de se mettre en couple ou de coucher ensemble. Les choses vont plutôt vite, ce qui n’empêche absolument pas une ambiance très romantique de se mettre en place.

Ici, Risa et Fukami ont une dizaine d’années de différence d’âge, mais la jeune femme étant déjà étudiante, cela n’est pas du tout choquant. Bien entendu, elle est bien plus naïve et inexpérimentée que lui et idéalise un peu l’amour. Mais les différences entre eux se perçoivent bien plus par la dissemblance de leur caractère que par leur âge.

« Coffee & Vanilla » nous raconte une histoire d’amour, bien sur, mais il met aussi l’accent sur des éléments mystérieux qu’on a hâte de voir se révéler. J’ai d’ailleurs beaucoup aimer le titre de ce manga. La douceur de la vanille qui se mêle à l’amertume du café… Je pense que la mangaka à beaucoup réfléchi à cette dualité, à ce petit coté doux-amer qui est bien souvent étroitement lié au sentiment amoureux.

L’atmosphère graphique de ce manga est tout simplement sublime. Les planches sont très belles, réalisées de façon moderne et aérées. Les dessins sont magnifiques et souvent de belle ampleur. La mangaka n’est pas du genre à nous servir un amoncellement de petites cases étriquées. La lecture de ce titre est vraiment très agréable, bien qu’un peu rapide. Il faudra compter bien moins d’une heure de lecture par volume. Du coup attendre entre deux tomes semble encore plus long et encore plus difficile à supporter qu’à l’ordianaire.

Vous l’aurez compris, « Coffee & Vanilla » est devenu un manga que je vais suivre religieusement sans plus manquer la moindre sortie d’un de ses tomes. Alors si, comme moi, vous étiez passé à coté de ce merveilleux shojo, n’hésitez pas à faire le test de ce récit dans lequel l’âge des personnages donne une bien plus grande latitude d’action à la mangaka que dans les shojo habituels.

Ma note : 8,5/10

Opale

12 réflexions au sujet de « Focus sur Coffee & Vanilla »

  1. Je suis beaucoup moins emballée que toi par ce titre. J’en ai lu les 3-4 premiers tomes et j’ai juste détestée l’héroïne. Je la trouve très immature et complètement clichée. J’ai beaucoup de mal avec la romance aussi que je trouve particulièrement convenue. Ce sont quasi les mêmes éléments qu’une romance lycéenne basique mais juste transposés dans le monde fantasmé des adultes. Je préfère de loin Let’s Get Married dont tu parles que je trouve bien plus mature.
    Après, je reconnais que la lecture est addictive et qu’on a envie de savoir ce qu’il va leur arriver à chaque fois parce que l’autrice gère bien « son mystère », mais ce n’est pas fait pour moi.
    Quand on me parle de romance adulte, je m’attends à quelque chose de plus réaliste comme chez Mari Okazaki, Fumi Yoshinaga ou Erika Sakurazawa.

    Aimé par 1 personne

    1. Let’s Get m’a un peu déçu au final, car très convenu (zéro surprise, ça fini en happy end). Là, avec « Coffee & Vanilla », le ton est donné d’entrée, on sait que ce serait une romance légère et effectivement convenue, mais ça tombe bien, c’est pile ce que je cherchais en ce moment. Il est vrai que par contre ça ne révolutionne pas le genre ^^

      Aimé par 2 personnes

  2. Je rejoins entièrement l’avis de tampopo24 sur cette série, et je rejoins le tiens pour let’s get married Que Je n’ai pas apprécié… Les deux héroïnes m’ont été insupportables, après, mon rapport avec la romance est tumultueux 😅 j’ai arrêtée cette série ainsi que l’autre.

    Aimé par 1 personne

  3. Ah tiens je suis étonnée de l’effet très positif que tu as eu Opale, comme quoi XD
    J’ai vérifié j’ai lu les 2 premiers tomes, chroniqué le 1er, comme ce n’était pas une priorité
    En fait, ce que j’aimais c’était le côté étudiant/vie active, comme toi je pense, mais de ce que je me rappelle j’avais quand même parfois envie de claquer le gars ^^
    Après, je ne pense pas que ça m’aurait totalement gêné de le lire *curieuse*, il y avait des moments mignons, mais genre conte de fées. Mais oui, le côté amertume du café mêlé à la douceur de la vanille c’est bien vu.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s