Manga

Marion tome 1, L’enfant et le maudit tome 1

Hello tout le monde !

Aujourd’hui, on va vous parler de deux manga issus du beau catalogue de Komikku, qui propose des titres assez variés, avec une édition toujours de qualité.

Assez parlé, on vous détaille tout ça !


L'enfant et le maudit 1Résumé

Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… “L’intérieur” où vivaient les humains, et “l’extérieur”, où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser…

Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…

 

Mon avis

Ces derniers temps je m’intéresse beaucoup au catalogue de Komikku, que je trouve particulièrement plaisant. Ils semblent choisir leurs titres avec beaucoup d’attention, et la qualité d’édition est vraiment au rendez-vous.

Avec L’enfant et le maudit, c’est une nouvelle fois une réussite. Ce manga est juste magnifique, d’une part par le récit, la narration mais surtout par les dessins, qui sont vraiment à tomber. J’ai rarement été autant impressionné par une telle qualité de dessins. Il y a des pages entières sans trop de dialogues, mais cela ne se lit pas spécialement plus vite car il faut prendre le temps de s’attarder sur chaque case. Il y a beaucoup de détails, beaucoup d’émotion qui passe alors que souvent, rien n’est dit.

Nous suivons deux personnages : Sheeva, un petite fille, et Le professeur, un adulte Maudit. Tous deux ne devraient pas se croiser, car au moindre contact du Professeur, la petite fille sera elle aussi maudite et verra sa peau noircir et son visage modifié. Les maudits vivent ailleurs, loin de la société, reclus pour éviter la propagation de leur mal dont on ne sait pas grand chose pour l’instant. Si je ne dit pas de bêtises, il y a « L’Interieur » dans lequel vivent les humains normaux, et « L’extérieur » où sont envoyés tous ceux qui sont contaminés par cette étrange malédiction. La question est donc : que fait la petite Sheeva du mauvais coté ? Comment s’est elle retrouvée ici ? S’est elle échappée ? Quelqu’un l’a-t-il placée ici ?

Enfant maudit img2.jpg

Sur ce point je ne vous en dirais pas plus, tout comme je ne vous dévoilerais rien de l’intrigue car L’enfant et le Maudit ne se raconte pas vraiment. C’est une fable qui se lit avec beaucoup d’attention et qui surtout, se savoure. C’est calme, c’est doux et poétique, et pourtant cela traite de thématiques fortes. Le mélange est parfaitement réussi et le tout est sublimé par l’édition de Komikku qui ne souffre d’aucun défaut. 

En y réfléchissant un peu, je dirais qu’il y a un petit air de La belle et la Bête, dans ce manga, avec un homme déformé, vivant au ban de la société et cette fille qui l’apprécie beaucoup et lui apporte le respect et l’affection auquel il a droit. Mais c’est juste sur ce point-là que le titre me fait penser à l’oeuvre de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve. Très vite, dans les tomes suivants le manga va partir sur d’autre pistes et que l’on n’aura pas un conte revisité et c’est tant mieux. 

Si vous recherchez une oeuvre contemplative, tout en douceur et avec des dessins magnifiques, alors L’enfant et le maudit est fait pour vous. Prenez le temps d’apprécier chaque case, chaque dessins et laissez vous bercer par ce conte étrange et passionnant. De plus, même si le début peu paraitre lent, les choses évoluent énormément dans les tomes suivants. 

Ma note : 19/20

Enfant maudit img1.jpg


Marion 1Résumé

Paris, 1940. Marion est une môme des rues. Montée à la capitale pour de mauvaises raisons, elle est la meneuse d’une bande de garnements qui détrousse les gens. Mais un jour, son destin va basculer. Aaron Rosenberg est compositeur et il est le directeur musical du Doelion, un des plus prestigieux music-halls de Paris. Il monte un spectacle sur Jeanne d’Arc, mais à un mois de la première il n’a toujours pas de chanteuse principale. Alors qu’il se promène dans la rue, il entend Marion chanter et il est totalement époustouflé par sa voix. Il lui propose le rôle sur un coup de tête, mais la jeune fille est très méfiante. Alors que l’armée allemande est aux portes de Paris, une aventure incroyable va débuter pour Marion !

Mon avis 

Comment vous parler de ce titre qui est vraiment étrange… Je l’ai lu depuis plusieurs jours et je ne sais pas quoi en dire tant cette lecture m’a laissé perplexe… Allez, je vais être honnête, je n’ai pas aimé, au moins c’est dit.

L’histoire se passe en 1940, nous suivons Marion, une sorte de sdf qui gère une bande de gamin en chapardant des vivres ici et là sur les étals du marché. Un peu à la Oliver Twist. Sauf que ce n’est pas crédible, car le rationnement n’a pas encore eu lieu à ce moment là de la guerre et que le France ne s’est pas encore faite envahir. D’ailleurs, les gamins qu’elle encadre ont un foyer. Et entre nous, les voir voler, faire des pirouettes et s’enfuir sur le toit d’un train en sautant d’un pont…Zéro crédibilité…

Mais ce n’est pas ça le coeur de l’histoire, non, car Marion est une chanteuse. Enfin, elle chante quand elle est seule car elle a une très belle voix. Et c’est là qu’elle va rencontrer un certain Aaron qui va lui proposer de rejoindre sa comédie musicale pour jouer le rôle de Jeanne d’Arc dans le célèbre Doelion, qu’il présente comme un bâtiment aussi réputé que le célèbre Moulin Rouge. Mais pour pouvoir lui parler il va devoir la convaincre et réussir à la suivre en la poursuivant à travers les rues et les toits de Paris….(oui, apparement, dans le Paris de 1940, tout le monde était acrobate…)

Marion img1.jpg

Une relation complexe va s’établir entre eux car Aaron semble avoir des projets bien précis pour le Doelion, alors que Marion nourri des rancoeurs envers les hommes. Mais à aucun moment l’histoire ne décolle vraiment, car sans vous dire quelles sont les rancoeurs que Marion peut avoir, elle va finalement accepter de suivre Aaron et de vivre chez lui.

La guerre qu’on nous tease à chaque début et fin de chapitre ne sert pour le moment pas à grand chose, tout comme cette histoire pas crédible pour un sou. On a encore droit aux clichés avec des couples français qui s’embrassent dans les rues de la ville (en 1940, ça ne devait pourtant pas courir les rues), des gouts culinaires que seul les japonais peuvent avoir imaginé (Une tartine de confiture d’abricot, recouverte de camembert qu’on fait gratiner…). Sans parler du Doelion, qui est un bâtiment qui n’a jamais existé.

Ce manga passe donc totalement à coté de son sujet car il est bourrée de clichés et d’incohérences. L’idée de placer une histoire à Paris en 1940 était bonne, encore fallait-il exploiter correctement cette période. Le seul point positif, sont les dessins qui sont vraiment très très beaux. Les détails des bâtiments, des décors, des vêtements, tout est bien travaillé. Cependant, un bel emballage ne suffit pas a faire un bon manga, encore faut-il que le scénario tienne la route.

De plus, le titre ne compteras que deux tomes, il n’y a donc aucune chance qu’il s’améliore, car nous sommes déjà à la moitié de l’histoire. Dommage, ça aurait pu être bien meilleur, si le ou la mangaka n’avait pas fantasmé les années 40 à Paris.

Ma note : 10/20


Et voilà pour ces deux tomes 1 que je voulais vous présenter. Vous l’aurez sans doute compris, j’ai préféré L’enfant et le maudit à Marion. Pour moi il n’y a pas photo. Je ne compare pas ces deux titres car il n’ont rien à voir, mais lorsque je dois sortir 8€ de mon portefeuille pour acheter le tome suivant, le calcul est vite fait ^^

Et vous ? Avez-vous lu ces deux titres ? Vous intéressent-ils ? Dites moi tout en commentaire 😉

 

Xander

 

 

 

27 réflexions au sujet de « Marion tome 1, L’enfant et le maudit tome 1 »

  1. Je comprends mieux ce qui t’a déplu dans Marion. J’espère que ça passera mieux chez moi mais j’ai un peu peur.
    Autrement, je partage totalement ton avis sur l’Enfant et le maudit mais un peu moins ton enthousiasme. C’est trop sombre et surtout trop lent pour moi pour que je m’emballe autant ^^!

    Aimé par 1 personne

  2. Salut.
    Tu as lu combien de tomes de l’enfant et le maudit ? Opale les a aussi lu ?
    Oui, comme tu dois déjà le savoir je lis aussi l’enfant et le maudit, comme Tachan mon enthousiasme est plus mesuré même si je l’aime bien.
    Ah ok, ben je vais voir ce que donne chez moi Marion.
    Très sympa l’article.
    Oui pour les éditions Komikku, et je t’encourage aussi à lire Arte
    Have a nice day++

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu tous les tomes de l’enfant et le maudit, et justement si le premier est tranquille, je trouve que par la suite ça évolue vraiment bien !!
      Opale à lu les 4 aussi, et elle adore également ^^

      Arte est dans ma PAL ^^

      Merci pour le commentaire 😉

      J'aime

  3. Pour l’enant et le maudit j’avais vu les oav, certes c’est beau, mais lent et trop poétique pour moi lol !!
    Pour marion quand j’ai vu 1940 je me suis dit ah sympa ! Et après j’ai lu la suite…je passe aussi mon tour lol

    Aimé par 1 personne

  4. J’entend beaucoup parler du manga marion, mais franchement il me donne pas du tout envie et c’est même pas une question d’histoire c’est vraiment la couverture qui me fait dire non. J’ai l’impression que c’est un brouillon et que la couverture n’est pas finis…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s