Manga

Ginza Neon Paradise

Ginza neon paradise.jpg

Résumé :

Trois ans ont passé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais Aoi n’a toujours aucune nouvelle de son ami d’enfance parti au front : Takahito. Pourtant, un soir comme tant d’autres, un homme apparaît à l’entrée du club qu’il fréquente. Cette silhouette qui lui semble si familière n’est autre que Takahito. D’abord surpris, Aoi ne peut contenir sa rage quand ce dernier lui dit avec un certain détachement qu’il est rentré il y a de ça deux ans, mais qu’il n’a pas trouvé le temps de prévenir ses proches. En l’espace de quelques secondes, Aoi laisse alors éclater toute la souffrance qu’il a dû supporter durant ces deux dernières années. Qu’est-il arrivé à son ami après la guerre ? Pourquoi il n’a donné aucun signe de vie ? Désormais, Aoi veut des réponses aux nombreuses questions qui le tiraillent.


Ce que j’en ai pensé :

« Ginza Neon Paradise » est un one shot édité chez Taifu. Ce yaoi est écrit par le duo Unohana que vous avez peut-être déjà découvert grâce à son titre précédent « The dog and waning moon » qui est paru fin 2017 dans l’hexagone.

Je me suis attelée à la lecture de ce manga un peu par hasard et sans en attendre grand chose. Autant vous dire que j’ai été surprise. En effet, ce titre est réellement profond et nous offre une histoire magnifique et très attendrissante. La grande majorité des yaoi sont divertissants mais ne restent jamais vraiment longtemps dans ma mémoire. Je considère ce genre comme du « consommable ». Mais « Ginza Neon Paradise » fait parti de ces oeuvres qui sortent du lot et qui me font me souvenir qu’un genre, souvent de qualité moyenne, peut également renfermer quelques pépites.

Un très beau récit d’époque

Ce manga nous plonge dans un Japon d’après-guerre où chacun doit trouver sa place au sein d’une société occupée par l’armée américaine. La seconde guerre mondiale vient de sévir et bien des vies ont été perdues. Aoi, jeune interprète travaillant au service de l’ennemi victorieux, n’a aucune nouvelle de son ami d’enfance, Takahito, envoyé au front un an avant que la guerre ne prenne fin. Cela fait déjà trois ans que le conflit est terminé et Aoi commence à perdre espoir de le revoir un jour.

Ginza Neon Paradise ing1.jpg

Persuadé que l’amour de sa vie est mort sur le champ de bataille, sa surprise va rapidement laisser place une terrible colère quand Takahito débarquera sans prévenir sur son lieu de travail pour lui apprendre qu’il est de retour au Japon depuis deux années et qu’il n’a visiblement pas eu le temps de le prévenir plus tôt. Mais cette colère cache en réalité une terrible détresse ! De malentendus en explications maladroites, les deux jeunes hommes vont devoir s’apprivoiser pour accéder au bonheur qu’ils désirent tous deux ardemment.

Un manga où passé et présent se mêlent avec douceur

Ce récit se compose de plusieurs parties entrecoupées de flash-back nous permettants de mieux cerner les personnages, leur passé, leur histoire commune. On découvre petit à petit tout ce qui les a rapprochés, les rendant inséparable. Mais la guerre est passée par là. Un ordre de mobilisation est une chose qu’on ne peut ignorer et c’est avec une terrible douleur que Takahito et Aoi ont du se faire leurs adieux. Alors qu’est-ce qui a empêché Takahito de revenir auprès de son ami d’enfance dès sa démobilisation ? Ces deux protagonistes aux caractères torturés parviendront-il à trouver un certain équilibre dans leur relation pour enfin être heureux ? C’est à toutes ces questions que les mangaka répondent au fil des pages de « Ginza Neon Paradise » en faisant preuve de beaucoup de délicatesse et de nuances.

Ginza Neon Paradise img2.jpg

Les dessins sont beaux. La découpe des cases est moderne et efficace. Ce yaoi est un vrai régal pour son public qui notera quelques touches nostalgiques au vue de l’époque choisie. Mais rassurez-vous, cette romance reste très facile à suivre. Même les lecteurs réfractaires aux récits d’époque pourront apprécier cette belle oeuvre sans trop se retrouver confronté à des situations ou à un phrasé trop démodé.

En bref, j’ai vraiment adoré « Ginza Neon Paradise ». Cette histoire est douce, belle, plutôt crédible et vraiment très agréable à lire. N’hésitez donc pas à venir vous aussi passer un bon moment au pays du soleil levant en compagnie de Takahito et Aoi !

Ma note : 8,5/10

Et vous, êtes vous du genre à lire des yaoi pour y découvrir de charmantes bleuettes douces et attendrissantes ou préférez-vous les récit modernes, rythmés et emplis de scènes très explicites ? Quel que soit votre genre, je serais enchantée de découvrir vos commentaires et votre point de vue sur la question. Et si vous avez aimé cet article, le bouton « like » est là pour me le signaler 😉 

 

*Article rédigé par opale*

12 réflexions au sujet de « Ginza Neon Paradise »

  1. J’avais adoré ce titre ! Comme toi, j’ai été touchée par ce récit, par l’ambiance et la nostalgie qui s’en dégagent, par les personnages qui doivent faire face à une séparation et qui doivent par la suite parvenir à trouver un équilibre s’ils veulent que leur relation fonctionne…
    J’avais aussi beaucoup aimé le fait que les scènes « explicites » prennent une dimension plus profonde : les sentiments sont présents et il y a une réelle détresse dans leur première « étreinte ».
    Bref, je suis contente que tu aies aimé ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s