Manga

King of Ants T1 et T2

 

Broché : 208 pages
Éditeur : Komikku
Genre: Shonen
Date de sortie : 25 janvier 2018
Prix : 7,99€

Résumé

Shirô est le caïd du quartier. Il y fait régner sa loi à coups de poing et ses ennemis sont légion ! Un jour, il apprend qu’il est le fils biologique du patron de la multinationale Rikudô. Les autres héritiers ne veulent pas que Shirô touche un centime de cette fortune et ils mettent sa tête à prix ! Mais c’est bien mal connaître ce dernier qui va déclencher une guerre sans précédent ! Les coups vont pleuvoir !


L’avis de xander

Il y a bien longtemps que je n’avais plus lu de manga de type baston, avec des combats de rues, des racailles et tout l’univers qui va avec. En fait, depuis GTO, c’est pour dire si ça date.

Et là, en ce début d’année, les éditions Komikku nous annonçaient leur nouveau titre, avec King of Ants, la relève des manga de baston. Oui, rien que ça. Alors, comme toujours, j’étais plutot méfiant, et histoire d’avoir un élément de comparaison, j’ai lu le premier tome de Sun-Ken Rock que j’ai adoré et dont j’ai ensuite acheté l’intégrale du manga.

Dans un premier temps, je ne me suis procuré que le premier tome, même si les éditions Komikku ont sortis le deuxième tome en même temps, j’évite d’acheter deux tomes d’une traite, car si le titre ne me plait pas, je n’ai pas envie de me retrouver avec 16€ sur les bras. Autant dire que je suis allé vers ce titre assez timidement.

Mais finalement, c’est le coup de coeur ! J’ai lu le premier tome avec un réel plaisir, puis j’ai acheté le tome suivant dans la foulé et je l’ai lu dans la soirée. Tout d’abord, ce qui frappe, ce sont les dessins. Ils sont très réalistes et particulièrement soignés. Les corps des gars (car il y a très peu de femmes dans ce manga) sont merveilleusement bien dessinés et à aucun moment on ne tombe dans des physiques trop exagérés. Les mecs sont bien musclés, parfaitement bien sculptés, mais ça reste crédible.

Ensuite, l’histoire est plutôt pas mal car nous faisons la connaissance de Shirô, qui est en quelque sorte le caïd de son quartier. Tout le monde rêve de le battre mais personne n’y parvient jamais. Mais l’intérêt principal du titre n’est pas là, non, l’important, ce sont les origines de Shirô qui va se révéler être le vrai fils de Kisaburô Rikudô, fondateur et grand boss d’une immense entreprise. Mais voilà, ce dernier vient de mourir, et ses enfants (qui n’ont pourtant aucun lien de sang avec lui) voient en Shirô l’ennemi qui pourrait leur ravir leur héritage.

 

Le concept semble un peu étrange dit comme ça, mais une fois la lecture du premier tome, on comprends vraiment que Shirô est le seul vrai fils qu’a eu Kisaburo et qu’en quelque sorte, il l’a préservé de ce monde pourri en le tenant à l’écart.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce titre, c’est le caractère de Shirô, qui la plupart du temps ne demande rien à personne. Même pour l’héritage, il s’en fiche, il n’en veut pas spécialement. Mais puisque l’on vient lui demander de renoncer à cet héritage, alors là, il refuse, car il n’aime pas qu’on lui dise quoi faire. Shirô est donc un gentil, mais qui ne se laisse pas faire et qui n’hésite pas à distribuer des baffes si on le cherche de trop près.

Il va donc rapidement se mettre à dos la famille Rikudô qui veut tout simplement l’éliminer. Quelle mauvaise idée ont-ils eu de venir lui chercher des noises ! Car maintenant, Shirô ne compte pas se laisser faire et a bien l’intention de faire chuter tout ceux qui se pensent supérieur à lui. Pour cela, il va se constituer petit à petit une équipe et s’établir dans un QG afin d’être prêt pour affronter ses ennemis.

Bien évidemment je ne vous dis pas tout ce qui se passe dans ces deux tomes, ceci n’étant qu’un survol de la trame principale, mais il y a beaucoup plus que cela et on ne voit pas le temps passer. Il y a pas mal d’humour, beaucoup de baston et Shirô apparait souvent comme le sauveur des plus faibles qu’il rallie à sa cause. Contrairement à Sun-Ken Rock, il n’y a pas de jolies filles dont on peut admirer la plastique, puisque le titre à un très léger coté yaoi qui est assez marrant. Il y a quelques sous-entendus très drôles et les occasions de tomber la chemise sont nombreuses ^^

King of Ants se pose donc en vrai relève du genre, et mérite tout le bien qu’en dit Komikku qui semble avoir énormément misé sur ce titre. Pour l’occasion, la première édition du premier tome bénéficie de quatre pages en couleurs, alors si vous les voulez, foncez !

Ma note : 18/20

L’avis d’Allandryll

Sachez que je n’ai pas lu la review du copain au dessous pour vraiment proposer un avis neutre.

Je suis très vierge dans le domaine des mangas de baston comme King of Ants ou encore Sun Ken Rock que je n’ai jamais lu. Ce n’est pas vraiment le style que j’aime, mais comme c’est un lancement et que Komikku en a fait des tonnes, je me suis dis qu’il fallait que je teste, histoire de ne pas mourir bête. Bon, oki, la 4ème de couv m’a convaincu en fait…Shirô est fou, mais sexy !

Sachez que je n’achète jamais deux tomes en même temps, au moins, si j n’aime pas le tome 1 je n’ai pas le regret de me dire que j’ai payé le 2ème pour rien. Mais l’idée de sortir les deux premiers tomes au même moment est une bonne initiative et permet de se faire une idée de l’oeuvre assez rapidement. J’ai donc acheté le tome 1…et j’ai couru pour aller acheter le tome 2 (non j’ai pas couru en fait, faut pas rêver non plus !^^).
Alors, que nous réserve ce King Of Ants ?

Il ressort de ce manga quelque chose d’assez fun, déluré, à l’image de son personnage principal, Shirô. On alterne entre le véritable salopard et le personnage kawaii. Des genres que le manga frôle constamment alternant les moments violents et mignons.
La violence est bien présente tout au long des 2 tomes, à l’image d’une introduction qui donne le ton rapidement. Les coups sont ultras réalistes aidés par un dessin magnifique ! Beaucoup de détails dans les cases et sur les corps à l’image des veines ou encore de tatouages. On en prend donc pleins les yeux et les scènes de combats sont bien mis en valeur par le dessin et par des scènes très clairs. On comprend bien ce qui se passe, c’est fluide et on ne peux que avoir mal pour ceux qui se prennent les coups tant le dessin est réaliste. Le dessin est aussi très sexy, que ce soit le corps des femmes ou des hommes (mais beaucoup les hommes pour le moment), c’est assez hot tout en étant soft quand même ! Un régal pour les yeux donc !

 

Au niveau des personnages, je vous disais que Shirô est un salopard et un personnage kawaii en même temps. Ce côté là est appuyé dans le tome 2 à tel point des fois que l’on a du mal à le prendre au sérieux. Une double personnalité qui n’est pas pour me déplaire et qui apporte de la consistance au personnage. Une double personnalité qui n’hésite pas à tabasser à tout va, mais qui n’hésite pas à aider les plus faibles. Il est aussi totalement blasé par ce qui se passe, et surtout, il trouve que personne n’est à sa hauteur. Petit fait amusant à son égard et son point faible dévoilé dans le tome 2 qui est assez drôle !
Pour les autres personnages qui gravitent autour d’eux, j’aime beaucoup le vieux Chôkichi Neko qui est très classe (tout ce que j’aime) mais dont on ne sait rien sur lui et qui est très mystérieux.
Pour la famille Rikudô, ils sont au nombre de 3 plus le garde du corps et les deux tomes ne font que les survoler mais cela promet des choses très intéressantes et ils ont tous l’air torturé et un peu fou. Le tome 1 met en avant le jeune Kirio Rikudô, le plus jeune de la fratrie qui se croit surpuissant du fait de sa richesse et de son pouvoir, logique mais intéressant à explorer au vu de son passé et de son état. Le tome 2 n’en met pas un particulièrement en avant mais prolonge l’histoire de Kirio tout en parlant un peu de Ryutarô et Shizuku.

Au niveau de l’histoire, elle tient sur un fil, mais le tome 2 prend plus d’ampleur et promet une suite dans une autre mesure. Shirô se rend compte qu’il ne pourra pas se battre tout seul et va donc organiser une contre attaque, mais celle-ci sera structurée et de grande ampleur.

Un tome 2 différent du tome 1 (il sert d’introduction à l’histoire et aux personnages), plus consistant et moins dans la baston facile avec un approfondissement de certains personnages apportant des nouveaux visages et de moments un peu plus glauque et malsain.
Ce qui est raccord avec les deux tomes, c’est l’humour très présent qui vous feront sourire car il est bien placé et jamais trop intrusif ou trop lourd !

Même si King of Ants ne fait pas parti de mon genre de prédilection , je dois avouer que je me suis pris au jeu et que j’ai hâte de lire la suite. Parfois violent, parfois kawai, parfois glauque, et bourré d’humour bien placé, King of Ants et donc une bonne surprise et mérite que l’on s’y attarde !

Rendez-vous le 29 mars pour le tome 3, c’est long à attendre surtout que le cliffangher de fin promet une rencontre au sommet pour deux personnages !

 

*Article rédigé par Allandryll et Xander*

29 réflexions au sujet de « King of Ants T1 et T2 »

  1. Même si vos avis sont plutôt, je pense passer mon tour, je ne suis pas manga de baston, ni vendetta (faute de trouver le bon terme) comme ça a un peu l’air d’être le cas. Mais merci d’en avoir fait une review pour savoir de quoi il en retourne.

    Aimé par 2 personnes

    1. Je te comprend quand c’est pas mon style je tente même pas, mais celui-ci n’est pas mon style et j’ai quand même tenté et c’était bien sympa et Shiro est très hot ! (Rooo non je ne fais pas une fixette sur son physique ! ^^)

      Aimé par 2 personnes

  2. ah c’est le 1er article qui me rassure sur ce titre et qui me redonne envie de le lire ❤ D'entrée, il me plaisait beaucoup, j'ai bcp aimé l'extrait, j'adore les graphismes, les mangas de baston en général mais les constants parallèles avec SKR (venant de tas d'articles, de l'éditeur, de mon libraire même…) ça m'a instantanément refroidit :/ Non parce que si le fan service habituel qu'on retrouve par exemple dans Shonan Seven pour citer le 1er qui me passe par la tête, me dérange pas, dans SKR le traitement des perso féminins… c'est vraiment super beauf, non merci (j'avais failli l'acheter aussi mais heureusement, vu le nombre de tomes, j'ai eu le réflexe de le tester avant!! surtout qu'en général je ne commence la lecture que quand j'ai tous les tomes, donc je me méfie de + en +)
    Et alors totalement d'accord, Shirô c'est ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s