Romans

Star Wars – Catalyseur

CatalyseurBroché : 320 pages
Éditeur : Pocket
Date de sortie : 27 avril 2017
Prix : 8,95€

Résumé

La guerre déchire la galaxie. Pendant des années, la République et les Séparatistes se sont battus parmi les étoiles, chacun mettant au point une technologie de plus en plus mortelle dans le but de gagner la guerre. Orson Krennic, membre du projet top secret « Etoile ed la Mort » du Chancelier Palpatine, est déterminé à développer une superarme avant ses ennemis. Et un vieil ami de Krennic, le brillant scientifique Galen Erso, pourrait être la clé.


Mon avis

J’ai adoré le film Rogue One, et, lorsque j’ai voulu me relancer dans l’univers étendu de Star Wars, je n’ai pas hésité une seule seconde en prenant Catalyseur qui est une préquelle au film. Nous allons donc y suivre les mésaventures de Galen Erso, ainsi que sa femme Lyra, et leur fille à naitre, Jyn.

Hélas, après les cinquante premières pages, j’ai commencé à m’ennuyer et cet ennui ne m’a pas lâché durant toute la lecture. L’idée de nous raconter le passé de Galen Erso est bonne, tout comme celle de voir Orson Krennic prendre de plus en plus d’ampleur, mais il y manquait la forme. Déjà que l’on connaissait l’histoire, il aurait fallu que cela soit bien écrit. J’ai trouvé les dialogues très creux (hormis ceux de Krennic) et les petites aventures pas très palpitantes.

En fin de compte, mis à part la monté en puissance de Krennic, on s’ennui ferme en suivant le train-train quotidien de la famille Erso. Pourtant j’ai adoré le personnage de Galen, qui ne veut jamais ceder face à ses convictions, j’ai aimé sa relation conflictuelle avec son acien ami et la manière dont ce dernier l’attire dans ses filets. Mais cela ne suffit pas à faire un bon roman.

D’une part ce roman est beaucoup trop long. Il y a vraiment trop de blabla inutile, et surtout, il n’y a aucune prise de risque. Tout ce qu’on nous raconte, nous l’avons déjà vu et lu. En basant cette histoire en pleine guerre des clones, j’aurais aimé que l’on nous resserve pas des choses que l’on savait déjà.

D’autre part, j’ai eu le sentiment que l’auteur a été bridé dans son écriture. Pourtant, James Luceno est habituellement bien plus habile dans son écriture, mais là, je l’ai senti coincé entre les événements de la guerre des clones et le film Rogue One. Un peu comme s’il n’avait pas pu developper tout ce qu’il souhaitait. De plus j’ai noté quelques erreurs de traduction entre le livre et le film. Galen appelle sa fille « ma poussière d’étoile » alors que dans le film il l’appelle « ma nébuleuse ». Certes, c’est plus ou moins pareil, mais bon, il faut se mettre d’accord…

Résultat, la lecture est lente, poussive, et j’ai bien failli stopper ma lecture avant la fin. J’ai d’ailleurs dû me forcer pour parvenir au bout, en espérant voir quelque chose de bon, mais hélas, ce livre est fade. J’espère que s’il y a d’autres livres sur Rogue One, on suivra plutôt Jyn Erso. Je verrais bien une histoire à partir du moment où elle se cache lorsqu’on enlève son père et celui où on la retrouve des années plus tard en prison.

Cette première entrée en matière dans le nouvel Univers Étendu de Star Wars (l’ancien appartenant maintenant à la Légende) est une petite déception. Sans doute avais-je trop d’attentes, tant j’avais adoré le film. Je suis malgré tout content d’avoir lu ce roman, car même s’il était trop lent, il développe bien Krennic, et rien que pour cela, il vaut le coup. Star Wars – Catalyseur est donc un tout petit échec, mais ce n’est pas ça qui va me freiner, je compte bien attaquer un nouveau roman Star Wars prochainement !

Ma note : 14/20

8 réflexions au sujet de « Star Wars – Catalyseur »

  1. Oh snif…
    Moi j’ai adoré ! Parce que comme tu dis y’a Krennic qui permet de le mettre en valeur, galen totalement à fond dans son truc, Lyra que l’on apprend à mieux connaitre et qui est finalement interessante.
    J’ai adore tout les détails distillé ici et là sur le projet étoile noire, la construction, la vision de certaines scènes des films mais vu du point de vue de Krennic ou d’autres, la relation krennic/tarkin ou encore l’apparition de saw.
    Je ne me suis pas ennuyé, mais il est vrai que le roman n’a pas vraiment de scènes d’action, mais ca ne m’a pas dérangé.

    Aimé par 1 personne

    1. Ben c’est à dire que si tu retires Krennic, le livre est creux en fait. Le manque d’action ne me dérange pas, c’est surtout le rythme qui est trop lent.
      J’ai quand même bien aimé ce livre pour voir l’ascension de Krennic, c’est donc une petite déception, mais toute petite ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre à Allandryll Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s