Manga

Spiritual Princess T1

Spiritual princess 1Broché : 192 pages
Éditeur : Kazé
Genre : Shojo
Date de sortie : 17 janvier 2018
Prix : 6,79€

Résumé

Akihime a beau être la fille du tengu de la montagne ryokuhô, elle vit parmi les humains avec sa mère et va à l’école comme tout le monde. Son ami d’enfance, en revanche, travaille très dur pour devenir tengu et la harcèle pour qu’elle suive également l’apprentissage, mais celle-ci s’y refuse toujours. En réalité, c’est takeru, un garçon de la même école, qui occupe toutes ses pensées.


Mon avis

Spiritual Princess est un manga en douze tomes publié au Japon de 2007 à 2014, et il arrive enfin en France chez Kazé. Le premier tome est paru le 17 janvier dernier et Kazé devrait donc avoir un publication régulière tous les deux mois.

Je n’avais jamais entendu parler de ce titre, mais visiblement, de ce que j’ai compris, il aurait reçu plusieurs prix au Japon dont celui du meilleur shôjô au Grand Prix Shogakukan. Cela peut être gage de qualité, mais à titre personnel, il y a longtemps que je ne me fie plus aux prix attribués, et ce quelque soit le domaine.

 

Le manga est assez tranquille le rythme est posé, calme, et nous suivons la jeune Akihime, une adolescente qui va rentrer au lycée. Sauf, que cette dernière n’est pas une adolescente banale. En effet, elle est la fille d’une humaine et d’un tengu (un demi-dieu humanoïde qui veille sur un sanctuaire).

Akihime possède donc certaines facultés de son père, comme par exemple une force bien plus développée que la moyenne. L’idée de base est plutôt sympathique, même si rapidement on tombe dans quelque chose de plus classique. Car notre jeune adolescente ne semble pas vraiment intéressée par la spiritualité et prèfère se concentrer sur des choses bien plus terre à terre : avoir un copain.

Et il se trouve qu’elle aime en secret un garçon très populaire de son lycée et qu’elle tente donc d’être la plus normale qui soit. Nous la suivons donc dans son quotidien vraiment basique, au grand dam de son père qui souhaiterait lui enseigner les voix du tengu.

Spiritual Princess img5.jpgMalgré tout cela, le charme n’a pas opéré chez moi. C’est assez facile à lire, mais force est de constater qu’il ne se passe pas grand chose. C’est un shôjô archi-classique, et même le coté spirituel ne suffit pas à capter mon intérêt. Je pense que c’est en grande partie à cause des dessins, qui ne sont vraiment pas fameux. Plutôt froids, les personnages ne dégagent rien et l’on se fiche de ce qui pourrait bien leur arriver. D’ailleurs, ils se ressemblent un peu tous physiquement, ce qui n’aide pas vraiment.

Je ne dirais pas que c’est un mauvais manga, loin de là, mais je ne lirais pas la suite car il n’y a pas eu ce petit déclic qui me donne envie de vite connaitre la suite. Il y a tous les codes pour faire un bon shôjô et l’ajout des tengu est une très bonne chose qui apporte un peu de nouveautés dans le genre. Mais malgré tout, je n’ai pas accroché et je ne lirais pas la suite.

L’édition de Kazé est comme toujours, impeccable tout comme la traduction, assurée ici par Anaïs Koechlin que l’on a déjà pu voir à l’oeuvre sur L-DK, Frau Faust, Private Prince ou encore Are you Alice ?.

Ma note 14/20

Site de l’éditeur

8 réflexions au sujet de « Spiritual Princess T1 »

  1. Mon libraire avait décrété que cette série ne m’intéresserait probablement pas, et vu ce que tu en dis je pense qu’il pourrait bien avoir raison xD Déjà que les shôjo et moi on n’est pas très copains ^^’ Et puis les dessins ne m’attirent pas trop non plus…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s