Comics

Suicide Squad Rebirth T1

Suicide Squad Rebirth 1

Broché : 168 pages
Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Rebirth
Date de sortie : 09 juin 2017
Prix : 15€

Synopsis :

Le gouvernement réinstalle Amanda Waller à la tête de la Suicide Squad, et celle-ci sélectionne une nouvelle escouade de criminels et d’assassins, à la tête de laquelle elle place le colonel Rick Flag ! Mais la première mission qui réunit Captain Boomerang, Deadshot, Harley Quinn, Killer Croc et Katana, consiste à recruter un nouveau membre encore plus terrible et incontrôlable que l’équipe. Contient : Harley Quinn and the Suicide Squad: April Fool’s Day#1, Suicide Squad Rebirth #1, Suicide Squad #1-4

 

Mon avis :

Après les excellents Batman Rebirth, Wonder Woman Rebirth et le très sympathique Justice League Rebirth, voici la quatrième parution du mois de juin, avec Suicide Squad Rebirth.

J’avais plutôt aimé les quatre tomes qui étaient sortis dans les New-52, notamment la relation entre Harley Quinn et Deadshot. Je n’avais jamais lu de récits sur la Suicide Squad avant, donc je suis loin d’être un expert là-dedans. Aussi, ma comparaison sur la Suicide Squad Rebirth, ne se basera que sur ce que j’ai lu dans les New-52.

Lors des New-52 j’avais découvert une équipe déjantée, explosive, avec certains personnages plus profonds qu’ils n’y paraissaient de prime abord. Que se soit Harley Quinn, Boomerang, Deadshot ou encore King Shark, il y avait vraiment quelque chose derrière ces personnages, qui dégageaient un certain charisme.

Pour la Suicide Squad Rebirth, cela a été un peu plus compliqué car il y a eu plusieurs changement au sein de l’équipe. On retrouve Harley Quinn, Deadshot et Boomerang de la précédente équipe. El diablo, et King Shark ne sont visiblement plus de la partie. À la place ils ont été remplacés par Katana, Killer Croc et Enchateresse.
Il est donc clair que cette Suicide Squad Rebirth reprend les personnages du film parus l’an dernier (hormis El Diablo). C’est plutôt logique quand on y pense, mais il faut faire attention malgré tout. En général les films doivent être différents des comics, et s’inspirer d’eux, et non l’inverse. Après, je suis assez tolérant, donc je ne juge pas le comics sur le casting.

Ce qui m’a vraiment dérangé, c’est la construction de ce premier tome. Tout d’abord, cela commence avec le chapitre Harley Quinn and the Suicide Squad: April Fool’s Day#1 qui ne fait donc pas parti du DC Rebirth puisqu’il date d’avril 2016 alors que DC Univers Rebirth est sorti en mai 2016. À la limite, j’aurais plutôt vu ce chapitre dans la série Harley Quinn.

Une fois ce chapitre long, et peu intéressant, avec des dessins douteux terminé, on enchaine sur le chapitre Rebirth #1 qui pour une fois sert à quelque chose. En effet, celui-ci nous présente la reconstruction de la Suicide Squad avec une Amanda Waller très surprenante. Dans Suicide Squad New-52 elle était imbuvable et se la racontait un peu trop à mon gout. On avait même eu droit à certains chapitres nous la montrant sur le front en train de combattre en essayant de se dédouaner des choix difficiles qu’elle devait prendre.

Ici, changement radical du personnage. Elle est désormais une bureaucrate implacable, mais elle ne veut plus sacrifier les membres de son équipe. Par rapport à ce qu’elle faisait dans les New-52, elle est bien moins agressive, violente, et beaucoup plus intelligente. Son look à d’ailleurs totalement changé. Terminé la jeune trentenaire qui se balade en tenue moulante, à la place nous avons une femme avec de l’embonpoint, s’approchant de la quarantaine et s’habillant en jupe crayon. Si le changement est surprenant, il apporte une réelle valeur ajoutée, car le personnage est beaucoup plus crédible, et donc plus supportable.

Du coté de la Suicide Squad, Harley Quinn est toujours le personnage central, avec son humour et son coté explosif qu’on lui connait. Le seul hic est sa nouvelle coupe de cheveux que je n’aime pas vraiment. Deadshot quant à lui est totalement transparent, ce qui m’a vraiment surpris. Boomerang reste intéressant et Katana apporte un peu de nouveauté, mais pour le moment il n’y pas de vraie cohésion d’équipe. Un nouveau personnage très charismatique en la personne de Rick Flag apporte par contre un renouveau dans cette équipe, et promet de bonnes choses pour la suite.

Mais malgré tout cela, ce premier tome est très sympathique car il faut prendre en compte les soucis de parutions, car c’est bien ça le problème. L’autre jour, j’ai appris que le dessinateur n’arrivait pas à suivre le rythme de publication (2 chapitres par mois) et du coup, chaque chapitre est scindé en deux. On a donc la moitié du chapitre sur le premier arc, et la deuxième moitié sur les origines d’un personnage.
Donc, au final sur les quatre chapitres, on n’a que quatre demi-chapitres qui font vraiment avancer l’histoire. Mis bout à bout, cela ne représente que 2 chapitres pleins. Difficile donc de lancer quelque chose d’intéressant en si peu de pages. Là où les autres séries Rebirth proposaient un arc complet en cinq ou six chapitres, ce premier tome de Suicide Squad Rebirth propose un arc complet, mais en quatre demi chapitres seulement. Cela n’a donc pas le même impact.

Malgré tout j’ai passé un très bon moment de lecture, mais par rapport à Batman, Wonder Woman et Justice League, Suicide Squad a moins d’impact sur l’univers du DC Rebirth. J’espère que le tome 2 sera plus complet, ou bien qu’ils auront embauché un dessinateur capable de suivre le rythme car se serait dommage que la série patisse d’une mauvaise publication.

Ma note : 14/20

Publicités

4 réflexions au sujet de « Suicide Squad Rebirth T1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s