Animes

Perfect Blue

perfect-blue

Audio : Japonais, Français
Sous-titres : Français
Date de sortie du Blu-Ray et DVD : 24 mai 2017
Durée : 105 minutes
Prix : 15,99€

Synopsis :

Mima est la leader du groupe « Les Chams », alors sur une pente ascendante de leur carrière. Mais elle décide de quitter soudainement ce groupe afin de prendre un tournant dans sa carrière professionnelle, et donc se consacrer à une vie d’actrice. Mais ceci est perçu comme un acte de trahison par certains fans qui souhaitaient qu’elle reste dans le groupe. Ainsi, elle commence à être harcelée…

 

Mon avis :

Je n’avais jamais vu ce film avant qu’il sorte en DVD il y a quelques semaines à peine. D’après ce que j’en entendais ici et là, tout le monde parlait d’un chef-d’œuvre du genre et je me disais que j’allais bien me laisser tenter d’ici quelques temps. Et coup de chance, en recevant deux manga pour des service presse de la part de Kazé, ils m’ont également offert le Blu-Ray de Perfect Blue. Je remercie d’ailleurs Anita pour cette généreuse attention. Il était donc logique pour moi, qu’en remerciement de ce cadeau, je vous parle un peu de ce film.

Il faut savoir que Perfect Blue, est un film d’animation pour adulte. Les thématiques abordées dans ce film, sont extrêmement dures, puisqu’elles traitent de la descente aux enfers d’une jeune Idol. Nous avons là un vrai thriller psychologie, habilement traité, et on se laisse mener par le bout du nez durant toute la séance.

On sait à quel point les Idols, sont adulées au Japon et comment il est difficile pour elles de faire ce qu’elles souhaitent. Il n’est pas rare de voir des scandales, encore aujourd’hui. Le film datant de 1997 j’imagine que les choses étaient encore pires à l’époque. C’est pour cela que le choix de Mima est extrêmement osé. Mettre un terme à sa carrière montante d’Idol pour se lancer dans le cinéma, n’est pas de tout repos et n’est pas sans risque.
On ressent bien à quel point les fans peuvent vite tourner le dos à celle qu’ils adoraient il y a encore quelques semaines. On se rend compte à quel point un fan peut être terrifiant, puisqu’ils ont l’impression que Mima leur appartient, qu’elle n’a pas le droit de leur faire ça. Or, chacun est libre de faire ce qu’il souhaite de sa carrière. C’est déjà compliqué en Europe et aux États-Unis, mais ce n’est rien en comparaison du Japon.

Le film traite donc à la perfection toute cette partie là, mais il ne se contente pas de s’en tenir à cela. Il va plus loin, creuse en profondeur les répercussions de ce choix de carrière, ce que Mima doit faire pour changer totalement son image est un peu exagéré, mais hélas cela semble obligatoire.

Mais très vite les choses se compliquent quand des meurtres surviennent dans l’entourage de Mima. Elle sent que quelqu’un lui en veut, et peu à peu elle semble sombrer dans la folie. Elle se met à avoir des hallucinations, si bien que même nous, on ne sait plus ce qui est réel ou pas.

Le film date de 1997 et je ne doute pas qu’à son époque il est été qualifié de chef-d’œuvre, mais vingt ans plus tard, on a déjà vu ce genre d’intrigue, grâce (ou à cause) des nombreux thrillers américains. Cependant, cela n’enlève rien à la qualité du titre, qui a vraiment réussi à me surprendre sur la fin, car je ne l’avais vraiment pas vu venir.

C’est donc un excellent thriller, parfaitement rythmé, on ne voit pas le temps passer mais je ne le qualifierais pas de chef-d’œuvre. Sans doute que si je l’avais vu il y a vingt ans, il serait devenu culte.

Pour ce qui est de l’animation, des musiques, de l’ambiance, par contre je trouve qu’il n’a pas trop vieilli. Je l’ai regardé en VF et en VOST et les deux versions sont très bonnes. J’ai une préférence pour la VF, bien évidemment, puisque l’on a une plus grande variété de dialogues, chose que l’on n’a jamais dans les version sous-titrés (l’œil ne peut lire qu’une quantité limité de sous-titres par secondes, et donc quand on regarde quelque chose en VOST, les phrases sont toujours réduites au minimum et on perd l’essence de ce qui est dit, ce que je n’apprécie pas particulièrement.)

J’ai passé un agréable moment en visionnant ce film qui montre toute la complexité pour les japonais de se sortir des cases dans lesquels on les range tout au long de leur vie.

Il y a juste une chose que je n’ai pas saisie, c’est le titre. Perfect Blue ? est-ce une expression anglaise que je ne connais pas ? Je ne vois pas le rapport avec le film. Si quelqu’un connait la signification du titre, j’aimerais beaucoup qu’on me l’explique ^^

Ma note : 18/20

Site de l’éditeur

Publicités

8 réflexions au sujet de « Perfect Blue »

  1. Et dire que j’ai du le voir à l’époque de son adaptation en français…. Les souvenirs enjolivent mais je trouve que c’est mieux que les thrillers US car ça fait entrevoir la machine des maisons de disques qui sont derrière ces idols jetables et remplaçables. Et encore à l’époque on n’avait pas encore le mega groupes d’idols qu’il y’a eu dans les années 2000.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s