Comics

Justice League Rebirth T1

Justice League R1

Broché : 168 pages
Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Rebirth
Date de sortie : 09 juin 2017
Prix : 15€

 

Synopsis :

À l’aube d’une nouvelle ère, les plus grands héros de la Terre restent unis contre l’adversité. Endeuillés par la perte de l’Homme d’Acier, ils continuent de défendre leur planète de ses pires dangers. Et pour ce faire, la Justice League accueille trois nouveaux membres dans son équipe, incluant un certain… Superman ! Qui est cet être venu d’un monde mort et peut-on seulement lui faire confiance ? Contenu : Rebirth #1 + #1-5

 

Mon avis :

Enfin, les séries du DC Rebirth sont arrivées ! Si vous ne savez pas ce qu’est le DC Rebirth, je vous invite à lire ma chronique sur le début de cette nouvelle continuité.

Aujourd’hui, je vais vous parler de Justice League Rebirth, qui a la lourde tache de passer après l’excellent run de Geoff Johns sur Justice League New-52. Alors, je vais le dire tout de suite, ce n’est pas du tout la même qualité. Si vous vous attendez à retrouver tout le talent de Geoff Johns, vous allez être clairement déçu. Mais il faut cependant mettre les choses en perspective. Tout ce que fait Geoff Johns est parfait, il ne faut donc pas faire de comparaison car ça n’a strictement rien à voir. Geoff Johns est un auteur qui est à un niveau tellement exceptionnel que peu lui arrivent à la cheville.

Maintenant que vous vous êtes départis de ce qu’avait fait Geoff Johns dans Justice League New-52, vous pouvez vous lancer dans Justice League Rebirth. Et c’est plutôt pas mal quand on regarde bien !

Bon, il faut passer outre le chapitre #Rebirth, qui ne sert pas vraiment à grand chose (comme tous les chapitres #Rebirth en fait) et qui servent juste à appâter le client. Une fois cela fait, on peut se lancer pleinement dans le vrai chapitre 1. D’ailleurs, si vous vous posez la question, sachez que les 5 chapitres de ce tome constituent un arc complet.

Pour ce premier arc on va découvrir des nouveaux venus dans la Justice League. On retrouve sans surprise Batman, Wonder Woman, Flash et Cyborg. Notons également le retour d’Aquaman (peu présent hélas dans Justice League version New-52) ainsi que deux nouvelles têtes avec deux Green Lantern. Il y a Simon Baz, le Green Lantern qui s’occupe du secteur de la Terre, ainsi que Jessica Cruz qui s’est vu dotée des pouvoirs lors de son combat contre le syndicat du crime (dans les tomes 6 et 7 de Justice League New-52).

J’ai beaucoup aimé l’ajout de Jessica Cruz et de Simon Baz qui apportent vraiment une dimension spatiale à une équipe qui en manquait cruellement. Aquaman aussi apporte le coté mythologie marine que j’aime bien, avec sa vision des choses souvent différente de celle de ses amis.

Et puis, bien évidemment, il y a le nouveau Superman ! Il y a peu je publiais la chronique de Superman Requiem, dans lequel Superman trouvait la mort. Mais par chance il y a un autre Superman qui vit sur notre Terre depuis quelques années, et qui va pouvoir prendre la relève. Si vous souhaitez lire ses origines, je vous conseille l’excellent Lois et Clark.

Et il n’est pas évident pour le nouveau Superman de se faire une place dans ce monde, car il va devoir gagner la confiance de la Justice League, et surtout de Batman et Wonder Woman.

Voilà pour les personnages. Ensuite, vient l’histoire, et c’est pas mal non plus car cela ne traine pas en longueur. Une menace immense arrive et frappe la terre de tous les cotés, activant toutes les failles dans la croute terrestre. C’est la faille de San Andreas, mais partout dans le monde. Quelque chose semble se réveiller, quelque chose enfoui dans notre Terre depuis toujours. C’est rythmé, dynamique, les dessins sont vraiment sublimes, et c’est parfaitement accessible. On peut comparer ce premier tome, ce premier arc, à un espèce de gros blockbuster de film américain. On en prends plein les yeux, on découvre des nouveaux personnages et franchement c’est divertissant.

Alors, oui, ce n’est pas du niveau de Geoff Johns, et je pense que cela ne vise pas du tout le même public. Il faut dire qu’entre New-52 et Rebirth, 5 ans se sont écoulés, et les films DC sont actuellement sur le devant de la scène. Il était donc logique que les comics s’ouvrent au grand public en proposant une première histoire belle, rythmée et accessible. C’est du comics pop-corn, c’est bien traité et on ne s’ennuie pas une minute. C’est un point d’entrée idéal pour les nouveaux lecteurs comme pour les anciens.

Bon c’est sur que si vous souhaitez que les personnages soient plus développés, il faudra vous tourner vers leur séries respectives. À l’heure ou j’écris ces lignes j’ai déjà lu Batman Rebirth et Wonder Woman Rebirth, et je vous confirme que les protagonistes y sont plus travaillés. Mais c’est normal, c’est souvent le cas, les séries sur un seul personnage développent mieux ledit personnage qu’une série sur un groupement.

Rythmé, dynamique, accessible, divertissant, Justice League Rebirth ne déçoit pas, en tout cas pour ma part. Je n’en attendais pas plus que ça, et je suis très satisfait par ce premier tome.

Ma note : 15/20

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Justice League Rebirth T1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s