Romans

Ne m’appelez pas Blanche-Neige

Blanche-neige

Broché : 342 pages
Éditeur : Hachette Romans
Collection : Hors-séries
Date de sortie : 01 mars 2017
Prix : 16,90€

 

Synopsis :

Qui a dit que la vie était un conte de fées ?
Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?

 

Mon avis :

J’ai découvert ce titre via la plateforme NetGalley et les éditions Hachette qui ont bien voulus m’offrir ce livre en Service Presse au format ePub. J’ai beaucoup aimé les cent premières pages, à tel point que j’ai décidé d’acheter le livre. J’ai aimé cette originalité qu’il y avait au début du récit, avec ce monde dont on ne sait pas vraiment si c’est réel ou pas. Un conte de fée moderne qui jouait sur l’univers de Blanche-neige. Alors je me suis sans doute précipité avec cet achat, mais j’aime bien acheter un livre lorsqu’il me plait, je me dit que je soutiens l’auteur et la maison d’édition en faisant cela.

Mais hélas, l’originalité du départ est vite passé, et je me suis retrouvé avec un livre, pas mauvais, mais pas aussi bon que je ne l’espérais. Au final, point de conte de fées, juste un nouveau réseau social et des personnages assez classiques, voire un peu cliché par moment.

C’est typiquement le genre de lecture piège, qui vous promet de belles choses, et que, au fil de votre avancement vous vous rendez compte que ça ne tient pas ses promesses et que l’histoire, sans être mauvaise est assez classique.

Pourtant, c’est fou car dès le départ cela commençait super bien avec le personnage de Blanche qui découvre que son père couche avec sa meilleure amie ! A peu près au même moment je lisait aussi Make me bad, qui démarre un peu dans le même genre. Mais à l’inverse de Blanche, le personnage de Make me bad, ne se contente pas de pardonner ou de s’enfuir en pleurnichant. La pauvre Blanche passe pour une cruche, une potiche, qui finalement pardonne tout, comprend tout.

J’ai trouvé cette histoire trop facile alors qu’il y avait matière à faire tellement mieux. De plus la romance est assez étrange, durant toute la lecture on ne ressent pas spécialement l’attirance de Blanche pour les deux frères, mais finalement si.

Je n’irais pas jusqu’à dire que je regrette mon achat, car ça se laisse lire sans aucun soucis (et c’est bien ça le piège) mais le postulat de départ est clairement sous-exploité.

L’édition Hachette est de très bonne facture, aucune coquille, une bonne qualité de papier et une très jolie couverture blanche et dorée. Le seul soucis vient de la couleur dorée utilisée pour la tranche, les couvertures avant et arrière. Elle a le vilain défaut de s’imprégner sur vos doigts et donc de disparaître du livre, laissant des trous blancs pas très jolis.

Une lecture sympathique mais sans plus.

Ma note : 13/20

Publicités

9 réflexions au sujet de « Ne m’appelez pas Blanche-Neige »

  1. J’avoue, ce titre ne m’a pas du tout interpelé. Pourtant la couverture est toute mignonne, mais les quelques copines qui l’avaient lu n’ont pas apprécié et l’ont trouvé trop immature. Ton avis me conforte que cette lecture n’est pas pour moi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s