Manga

Terra Formars Asimov T1

terra-formars-asimov-1-kaze

Synopsis :

Planète Terre, Russie. XXVIIe siècle.
Alors que le vaisseau « Annex 1 » est en pleine construction en vue de son départ pour Mars, le commandant Asimov est convoqué par le directeur de l’antenne russe de L’U-Nasa. En effet, une féroce créature génétiquement modifiée par la ma a laisse des cadavres dans son sillage… Aidé de son escadron, Asimov va devoir mener une traque sans merci pour empêcher le crime organisé de répandre l’opération M.O. Une mission dangereuse à la hauteur de celui qu’on surnomme « le Dieu de la Guerre » !

Mon avis :

J’aime beaucoup la série Terra Formars, je la trouve très intéressante de par son concept et également par l’utilisation des pouvoirs des différents animaux et insectes. C’est une série très riche en information, et l’on apprends sans cesse de nouvelles choses, sur des espèces qu’on a tendance à écraser sous nos chaussures ^^

On peut sans aucun mal deviner une certaine morale derrière ce manga. À force de toujours vouloir tout contrôler, et ben voila que ça nous explose au visage, à force de toujours écraser tout le monde, voila que cela se retourne contre nous etc…

Même si je n’ai pas lu beaucoup de tomes de Terra Formars (je crois en être au tome 5) je trouve qu’elle a un petit truc en plus, un peu comme L’attaque des titans par exemple, même si les deux ont des styles totalement différents, on peut faire le parallèle entre les titans quasi imbattables, et les cafards qui le sont tout autant. On retrouve aussi l’idée de se transformer (en titans pour l’un ou avec des pouvoirs d’animaux pour l’autre) afin d’essayer de combattre l’ennemi.

Donc avec ce spin-off de Terra Formars, j’espérais retrouver ce qui m’avait fait apprécier la série mère.

Hélas, Terra Formars Asimov, n’est clairement pas du niveau de la série initiale. C’est un bon manga, bourrin, sympa, il fait le job, mais cela aurait tout aussi bien fonctionné dans un autre univers que celui de Terra Formars.

L’histoire se passe avant que le personnage d’Asimov parte en expédition, donc nous restons sur Terre. Déjà, premier écart par rapport au manga original. On y suit Asimov et son équipe (qu’il embarquera plus tard sur Mars) face à la Mafia Rouge qui fait du trafic d’œufs de Terraformars.

Cela se lit vite, on en apprends un peu plus sur le personnage d’Asimov, mais ce n’est pas énorme. De plus, les combats, même s’ils sont bien rythmés ne sont pas très passionnants puisque l’on sait déjà que l’équipe d’Asimov ne va pas se faire tuer (sinon elle ne serait pas présente dans Terra Formars). À aucun moment durant ma lecture je n’ai été surpris. C’était sympa à lire, mais cela n’apportait pas grand chose. Et c’est finalement le soucis avec les spin-off qui se passent avant le manga original. On voit bien que le mangaka ne peut pas risquer de dévoiler quoi que se soit, sous peine de gâcher la série mère.

Voilà pour le scénario, je vais à présent vous parler des dessins.

On retrouve un mangaka très connu, puisque c’est Boichi (l’auteur de Sun-Ken Rock) qui est chargé des dessins. Et comment dire…c’est du Boichi…C’est beau, parfaitement maitrisé, les corps des hommes sont musclés et transpirent la testostérone tandis que ceux des femmes ont des courbes et des formes magnifiques et transpirent…le sexe. Oui, on retrouve les personnages féminins dans des tenues inappropriées pour se battre, et qui dévoilent toujours un plan décolleté, fesses, culottes, ou les trois à la fois, soyons fous !

Alors je n’ai rien contre le fan service, tant qu’il sert à quelque chose ou qu’il respecte l’esprit du manga. Or, c’est là que le bas blesse, car Boichi ne respecte pas du tout l’esprit de Terra Formars. Le personnage de la belle Elena Perepelkina est totalement saccagé par les coups de crayons de Boichi. Dans la série principale, elle a certe, un joli décolleté, mais cela s’arrête là. Lorsqu’elle se bat, c’est un soldat avant tout ! Jamais ce personnage ne va affronter des ennemis en robe (trop décolletée, trop courte, trop moulante) en talons aiguilles (trop hauts) et en string ficelle (bien mis en valeur par la robe trop courte…).

Peut-être que dans ce qu’écrit Boichi, ce genre de personnage est légion, et j’espère que cela a une utilité. J’ai cru comprendre que dans Sun-Ken Rock, il y avait des histoires de gangs, de mafia etc… donc, ça peut coller, mais dans Terra Formars, je trouve que ça n’a pas sa place. N’hésitez pas à comparer sur internet le personnage d’Elena Perepelkina dans les deux versions, vous verrez, ce n’est pas du tout la même. Je pense d’ailleurs me procurer le tome 1 de Sun-Ken Rock prochainement, afin de voir si Boichi a vraiment quelque chose à raconter dans ses manga, ou si c’est juste un prétexte pour dessiner des femmes à trois-quart nues.

Pour conclure, ce premier tome de Terra Formars Asimov se laisse lire sans soucis, c’est divertissant, parfait pour se détendre après une dure journée, mais il ne vaut pas le manga principal.

13/20

Je remercie les éditions Kazé pour l’envoi de ce Service Presse, qui m’a permis une nouvelle fois de tester une nouvelle lecture !

Site de l’éditeur

Publicités

11 réflexions au sujet de « Terra Formars Asimov T1 »

      1. Oui, c’est tout à fait ça. On sent que le spin-off ne peut pas dépasser le titre original, car sinon il dévoilerai des pans de l’intrigue. C’est dommage. A la limite il faudrait un spin-off, mais après que le manga principal soit fini ^^

        Aimé par 1 personne

  1. Une déception pour moi : si le bagage technique de Boichi est toujours aussi superbe (avec un joli travail sur les textures), ce dernier semble incapable de survivre sans son fond de commerce sexy et provocateur. Oui, s’inscrire dans un respect pur de TF aurait été inutile, mais verser totalement dans cette exagération m’attriste (ce fut un peu le cas sur Trigun, et je redoute Ghost in the Shell).
    Si, à chaque intervention de Boichi, on retrouve les même ingrédients, alors en lisant une oeuvre de l’auteur on aura tout lu….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s