Romans

L’Ame du mal

l'ame du mal

Synopsis :

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n’en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le bourreau de Portland, avant qu’une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière… Le tueur serait-il revenu d’outre-tombe ? S’agit-il d’une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d’étranges cérémonies ? Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l’inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures. Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos deux limiers devront affronter au péril de leur âme.

Mon avis :

Mon premier Maxime Chattam ! Oui, depuis le temps que j’en entends parler, j’avais hâte et en même temps un peu de crainte.

Après de nombreuses hésitations, mon choix s’est porté sur l’âme du mal, le premier livre de Maxime Chattam si je ne dis pas de bêtises. Si je fait erreur n’hésitez pas à me corriger^.

J’aime beaucoup les intrigues policières sombres, glauques et malsaines, et lorsque j’ai lu le résumé de ce livre, j’ai été immédiatement emballé. Dans le même genre, j’aime beaucoup Franck Thilliez, les deux auteurs semblent d’ailleurs avoir des styles très proches.

Le livre fait un peu plus de 500 pages et après avoir passé le prologue et les deux premiers chapitres à un rythme effréné, les choses se calment un peu puisqu’on se retrouve un an plus tard. C’est à ce moment là que l’histoire principale démarre vraiment et prends un rythme assez tranquille pendant approximativement 150 pages.

L’auteur prends le temps de bien détailler les personnages, afin que nous comprenions complètement leur psychologies. Ce n’est que vers la moitié du livre que les choses sérieuses commencent vraiment, le jeu de pistes est bien lancé et les tableaux s’enchainent rapidement et quelques personnages secondaires prennent un peu plus d’importance.

L’histoire tient parfaitement la route pendant tout le livre, il n’y a pas d’incohérences et on sent bien que l’auteur prends un soin tout particulier à ne laisser aucun détail au hasard. D’ailleurs à certains moments ma lecture s’est retrouvé un peu ralentie car il y avait trop de détails techniques, qui pour la plupart ne servent pas à grand chose. J’avais parfois le sentiment de me retrouver en face d’un épisode des experts, série que je déteste par dessus tout. Les analyses de terre sous une chaussure, l’analyse ADN ou bien les explications sur le fonctionnement de certains composés chimiques était certes très intéressant, mais trop nombreux et trop lourds.

En fait, ce livre doit plaire vraiment à ceux qui n’ont jamais lu de polar ou de thriller. J’ai eu l’impression que l’auteur partait du postulat que le lecteur n’y connaissait rien. Hors, lisant beaucoup de polars et thrillers (Frank Thilliez, Karine Giebel, Harlan Coben pour ne citer qu’eux) je n’étais pas néophyte en la matière.

Le livre est également un peu vieux, datant de 2002, je pense que si je lisait un de ces derniers livres, le style serait moins lourd et moins rébarbatif.

Attention, ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé ce livre bien au contraire. Il a juste quelques petits défauts, largement compensé par la qualité du scénario et la construction des personnages. Et puis, pour un premier livre, il y a tout de même un sacré niveau !

Lu en seulement quelques jours, mon premier Maxime Chattam est une vraie réussite, je pense tester un de ses autres livres plus récent comme La conjuration Primitive ou alors dans un univers différent, commencer la saga Autre monde avec L’alliance des trois.

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’Ame du mal »

  1. J’avais traité d’un plus récent (https://cheziceman.wordpress.com/2017/02/21/litterature-que-ta-volonte-soit-faite-de-maxime-chattam/) C’est effectivement un bon auteur de « page turner » à la française, bien que très américain (Il a fait des études là bas). Toujours efficace donc, avec plus ou moins de réussites dans le style mais il essaie à chaque fois des trucs, laisse des private jokes. Ca remplit son office, à savoir se distraire, frissoner un peu. Tu peux effectivement prendre La Conjuration primitive pour le prochain. J’essaierai Thilliez un de ces jours.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s