Manga

Saintia Shô tome 1

Saint-Seiya-Saintia-Sho-1-kurokawa

Synopsis :

Ce spin-off de la série originale Saint Seiya prend place peu de temps après la bataille du Sanctuaire qui opposa les chevaliers de bronze d’Athéna aux chevaliers d’or du Sanctuaire menés par le grand Pope. On y retrouve cette fois les Saintia, des jeunes femmes chevaliers qui ont elles aussi juré fidélité et obéissance à la déesse Athéna.

Mon avis :

J’ai toujours aimé l’univers de Saint Seiya, que se soit les versions animés, ou la version manga papier. J’ai été un peu moins fan de ce qui a été fait par la suite. Par exemple les Saint Seiya G, que je n’ai pas du tout aimé. Mais il y avait aussi Saint Seiya The Lost Canvas, qui est vraiment bien. Je n’ai pas encore lu les Lost Canvas Chronicles, mais ça semble bien sympa aussi. Donc avec l’univers Saint Seiya il y a du bon, du très bon même, et du beaucoup moins bon. 

Saintia Shô se place dans la première catégorie, à savoir, du bon. J’avais très peur que se soit un prétexte pour mettre en avant des filles/femmes et nous pondre un Shojo qui allait dénaturer l’oeuvre originale. Or, là ce n’est pas le cas du tout, et les nouvelles protagonistes ont parfaitement leur place dans l’entourage de Saori.

L’intrigue de départ se place avant les Guerres Galactiques, le premier tournoi organisé par Saori. On comprend donc très facilement pourquoi les chevaliers de bronze n’apparaissent pas dans ce tome, et cela offre donc plus de légitimité aux Saintias. 

En bon spin-off, Saintia Shô reprend donc parfaitement les codes de la série mère, tout en les modernisant légèrement. Exit donc les femmes qui doivent porter un masque (là-dessus, Saint Seiya à toujours été une catastrophe quant au traitement des femmes) et on assiste à des femmes fortes, guerrières et qui ont de bonnes raisons de se battre. 

Saori Kido (Athena) n’est pour une fois pas la pauvre cruche qui attend de se faire sauver et c’est vraiment agréable ! Les femmes sont donc revalorisées, et c’est vraiment agréable. Les armures version féminine sont très belles, elles respectent parfaitement les armures du manga original tout en s’adaptant aux courbes féminines et en glissant une petite jupette, qui bien qu’inutile offre un assez beau rendu. 

Les Saintias, vous l’aurez compris, agissent donc dans l’ombre pour protéger Athena, mais dans un autre registre que les chevaliers d’or ou de bronze. Après tout, on peut avoir plusieurs personnes pour se protéger à des degrés différents et suivant les menaces. Là ou j’ai eu un peu de mal au départ, c’est avec les constellations, celle de l’héroïne étant celle du petit cheval… Honnêtement, je me suis dit que les pauvres n’avaient pas de chance, les plus grandes constellations étant déjà prises, elle héritent donc des minimes, ridicules. Mais après m’être renseigné, j’ai appris que la constellation du petit cheval existe vraiment et c’est même le frère de Pégase. La technique des météores d’Equuleus ne plagie pas du tout les météores de pégase, puisque cela existe vraiment. 

Donc pas de plagiat, pas de shojo voulant surfer sur un manga à succès, non bien au contraire. Saint Seiya Saintia Shô s’inscrit comme un manga à part entière, avec ses codes plus modernes, une mise en avant des femmes qui ne fait pas de mal dans une oeuvre qui était exclusivement masculine, et surtout c’est vraiment bien dessiné et très intéressant. Je pense que l’intrigue se développera plus dans le deuxième tome, car celui-ci lançait juste les bases. 

Une vrai bonne découverte que ce shonen avec des héroïnes féminines, qui enfin ne sont plus relégués au second plan ! Allez, si je devais mettre un petit bémol je dirais que la sexualisation un peu gratuite des méchantes n’est pas très approprié (elle se baladent tout le temps à demis-nues) mais ça serait vraiment pour faire la fine bouche.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Saintia Shô tome 1 »

  1. Il faut encore que je m’achète la série originale en manga (… Oui, j’ai oublié d’acheter les classiques… Alors que je les adore TT »), mais ce spin-off me tente pas mal sur le coup. Oh ? Tu ne connaissais pas la constellation du petit cheval ? Bon c’est vrai que c’est pas la plus connue au monde, je te l’avoue, mais elle est bien présente dans les livres d’astronomie ^^

    Curiosité me voici ! Partons à la découverte du titre ! (Portemonnaie est en train de fuir loin, lui)

    Aimé par 1 personne

      1. Un jour je serai à jour dans les « classiques », un jour xD (Faut aussi que je me remette à jour dans Yu-Gi-Oh… Trop de retard j’ai TT ») Il me semble, oui 🙂 Elle doit être sympatoche aussi l’ancienne édition, non ? 🙂

        Je vois ça xD Au moins, tu apprends des constellations avec Saint Seiya 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Ah Yu-gi-oh! j’ai l’intégrale et j’ai tout lu (trop fier^^) par contre y’a plein de classique sur lesquels je suis en retard. L’ancienne édition de Saint Seiya est très bien oui 🙂

        J'aime

  2. Bah…
    Si c’est aussi plat, vide et prévisible que Lost Canvas je vais passer (malgré ton avis enthousiaste^^) Car oui même si c’est un autre sujet Lost Canvas est nul…
    Je nuance ceci dit : Si Lost Canvas avait été un Univers original et pas tiré de cette franchise mythique ça aurait pu faire un titre moyen voire un bon titre.

    Mais avec une base aussi riche, le résultat est clairement pas là… Et Santia Shô (comme Chronicles) m’a l’air sur le même moule :/ Même avec son dessin « spécial » la série de base reste bien au dessus…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s