Romans

Calendar Girl, avril

412ABKJnn9L

Synopsis :

Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Chroniques des tomes précedents

Mon avis :

Quand un nouveau mois débute, on sait que l’on va voir arriver les nouvelles aventures de Mia Saunders, et c’est toujours un régal. Pour ce mois d’avril on suit notre belle Escort-girl à Boston, car elle a été embauchée pour redorer l’image du joueur phare de l’équipe de Baseball : Mason Murphy.

En effet, ce dernier multiplie les frasques et les conquêtes, alors qu’il doit signer prochainement plusieurs contrats publicitaires, ces derniers pouvant se rétracter, Mia va donc faire office de petite-amie régulière pendant un mois, afin qu’il puisse passer pour un gars qui cherche à se poser en ne restant qu’avec une seule femme.

On retrouve donc le même principe que dans les mois de janvier et mars, ce qui n’est pas désagréable. Après tout, le principe de base d’une escort est de tenir compagnie et de jouer un rôle. Ce que j’ai beaucoup aimé, comme le mois dernier c’est la thématique. En mars, le tome traitait de l’homosexualité, puisque si vous vous souvenez bien, Mia devait jouer le rôle de future femme d’Anthony Fasano, qui se révélait finalement être gay.

Grâce à Mia, ce dernier sortait enfin du placard et dévoilait son homosexualité. J’avais bien aimé le rôle d’entremetteuse que jouait Mia et j’avais aimé que cela se fasse sur un sujet comme l’homosexualité, cela prouvait que l’auteure pouvait également parler de choses sérieuses. Ce mois-ci, c’est également le cas puisque une bonne partie de notre lecture va tourner autour de l’organisation d’un gala de charité pour lutter contre le cancer du sein. C’est une très bonne chose d’aborder des thèmes forts dans des lectures légères, ça les rends plus vivantes, plus réalistes et les personnages en ressortent plus développés.

Par contre, pour la deuxième fois consécutive, Mia va jouer le rôle d’entremetteuse et je trouve que ça se répète un peu après le mois dernier. Donc pour la deuxième fois consécutive elle ne va pas sortir avec son client et va retrouver un client précédent. En mars elle retrouvait Wes, et ce mois-ci elle retrouve Alec.

Autant le mois dernier je trouvais que c’était très bien qu’elle revoie Wes, surtout qu’il y avait une bonne idée sur la manière de se revoir, autant sur le mois d’avril, j’ai trouvé que c’était rapidement traité, et que ça ne servait juste qu’a faire la scène de sexe mensuelle de Mia. Pour le coup ça décrédibilise un peu le personnage et c’est dommage. Après il faut dire que Alec le frenchie, c’est juste pas possible personnellement. Il m’avait déjà fatigué en février, et le revoir, même sur seulement 20 pages, c’était déjà trop.

Attention donc à ne pas faire systématiquement des tomes qui se ressemblent sur deux mois consécutifs. J’ai remarqué que si l’idée était bonne, l’auteure nous la resservait sur le mois suivant.

Une dernière chose qui me dérange un peu, c’est le langage et l’attitude de Mia en fonction du mois et du milieu dans lequel elle évolue. En Janvier, elle était tout à fait normale, ne se sentait pas trop à l’aise avec le train de vie de Wes. C’était logique.

En février, comme elle était une muse pour Alec, tout était très doux, très poétique. Admettons. En mars, elle jouait la bonne copine pour un couple de gay. Logique.

Et voilà qu’en avril elle joue toujours la bonne copine, mais avec un langage plus vulgaire afin de coller avec l’ambiance « bières et tapes dans le dos » des sportifs qu’elle fréquente. Sauf que premièrement, ça ne lui va pas, et deuxièmement on ne peut pas changer de manière de se comporter et de parler tous les mois. Je veux bien que l’auteure veuille installer une ambiance propre à chaque mois, mais si on suit les tomes mois après mois, on se rends compte que ça ne colle pas trop. C’est un détail, mais je tenais à le souligner.

Comme toujours c’est édité chez Hugo Roman dans la collection New Romance, et c’est de bonne qualité. Pas de coquilles, pas de bavures, un très belle couverture et une bonne qualité de papier.

J’ai vraiment bien aimé cette lecture malgré quelques petits défauts mais qui viennent surtout de mon coté tatillon. Vivement le mois de mai pour retrouver Mia à Hawaï !

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Calendar Girl, avril »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s