Comics

Doctor Strange tome 1

51qvnJnKh+L

Synopsis :

Le Docteur Strange est le Sorcier Suprême : il gère les affaires magiques de la Terre et de toute la dimension. C’est un travail auquel il est habitué mais il y a une des leçons de son Maître qu’il n’a pas retenu : la magie a un prix et si on ne le paye pas régulièrement, les conséquences peuvent être terribles.
(Contient les épisodes US Doctor Strange (2016) 1-5, inédits)


Mon avis :

Avant de me lancer dans ce premier tome, je n’avais quasiment rien lu du Doctor Strange car je ne connaissais pas vraiment le personnage. Quasiment en même temps que ce premier tome j’ai acheté « Je suis Doctor Strange » qui contient les origines du personnage ainsi que d’autres histoires majeures. Si vous ne connaissez pas la collection, c’est plutôt pas mal car pour pas trop cher vous pouvez découvrir un super-héros depuis le début. Par contre, il faut aimer les dessins old-school. Je suis encore en train de lire cette anthologie, mais ce n’est pas simple car c’est très très vieux.

C’est pourquoi j’ai préféré me tourner vers ce tome 1 de All-New, All-Different Doctor Strange. C’est la continuité la plus récente sur le personnage que l’on puisse trouver en France. Si vous ne suivez pas trop les comics et que vous avez du mal à vous y retrouver, c’est assez simple, les récits les plus récents, sont estampillés, 100% Marvel et possèdent tous des couvertures et une tranche grise. Avant il y avait la collection Marvel Now! facilement identifiable à ses couvertures et tranches blanches.

En général, je suis plutôt les kiosques, car je veux être au plus proche de la parution américaine. Or, tout ne sort pas forcément en kiosques et certains titres se retrouvent directement en librairie. On peut avoir Howard le canard, Daredevil, Miss Marvel, La sorcière Rouge ou encore Doctor Strange. Toutes ses séries se passent donc après Secret Wars.
Je vous rassure tout de suite il n’est pas nécessaire d’avoir lu quoi que se soit pour pouvoir lire ce premier tome. En effet, l’avantage des reboot incessants de Marvel, c’est que l’on peut rentrer à tout moment dans un récit et découvrir un nouveau personnage. De plus, le Doctor Strange est toujours un peu à part, et il peut donc se lire en solo sans aucun soucis.

Pour lancer ce premier tome nous retrouvons le scénariste Jason Aaron qui à qui l’on doit notamment quelques très bons récits sur Wolverine et Thor (Merci pour la nouvelle Thor, c’est un régal *-* ).

Comme à son habitude, la narration est très sombre, et le personnage raconte son histoire, avec beaucoup de réalisme. On découvre donc les bases de l’univers plutôt particulier de Strange, avec ces mondes tous plus loufoques et variés les uns que les autres.

Cela aurait pu paraitre un peu trop décalé, un peu trop bizarre, mais il va rencontrer une jeune bibliothécaire qui va le seconder, et surtout, ramener un peu de sérieux dans tout ça. Elle assurera le rôle de compagne, ce qui apportera un peu de réalisme. On peut évidemment faire le parallèle entre Doctor Strange et Doctor Who (que j’adore également).

L’histoire est assez simple et elle se développe tranquillement au cours des 5 chapitres, et même si au départ elle ne paye pas de mine, au final ça donne quelque chose de vraiment cohérent et avec une réelle importance sur le monde. Le Dr Strange a d’ailleurs bien du mal à gérer la menace, et autant vous dire que la fin de ce premier volume nous laisse en haleine quant à la suite des événements. Je n’en dirais pas plus sur l’histoire car c’est assez particulier. Au départ on a l’impression que les chapitres se lisent tranquillement sans réel lien les uns avec les autres, mais sur la fin on se rend bien compte que tout était parfaitement orchestré depuis le départ. Si je vous en disais plus, je vous spoilerez l’intérêt du titre, et vous le savez, je suis anti-spoil 😉

Un dernier mot sur le dessinateur puisque nous retrouvons Chris Bachalo qui a un style un peu cartoonesque, assez particulier, et qui  peut ne pas plaire à tout le monde. On retrouve donc sans surprise ses fidèles double-pages avec une multitude de détails. Les couleurs sont également bien fichues notamment pour les « bestioles magiques » qu’on peut voir apparaitre ici et là. Il y a un coté psychédélique bien géré qui donne un petit truc en plus au récit.En général je ne suis pas fan de Chris Bachalo, mais là, son style se prête plutôt bien au titre.

Si vous cherchez une série vraiment différente, avec un personnage particulier, loin des clichés des super-héros, alors ce premier tome est fait pour vous. Je l’ai pris sans grande conviction, et finalement j’ai vraiment aimé, au point que je compte bien continuer la série !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s