Romans

La fille d’avant

La fille d'avant

Synopis :

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Mon avis :

Je remercie les éditions Mazarine ainsi que la plateforme NetGalley pour m’avoir fait découvrir cette lecture. C’est un titre qui me faisait envie depuis un moment et j’ai vraiment été ravi d’apprendre que ma sollicitation de Service Presse avait été accepté.

Ce livre à remporté un brillant succès et bon nombre de chroniques ont déjà été écrites dessus, et je vais sans doute répéter ce qui a déjà été dit un peu partout, mais sait-on jamais, si vous êtes passé à coté, peut-être que mon article pourra vous aider.

Déjà, il faut reconnaitre que la couverture attire l’œil. Et pour cause elle représente parfaitement l’ambiance du roman avec une vue de cette habitation minimaliste mais qui dégage quelque chose d’assez malsain. Bref, typiquement mon genre ^^

Nous suivons ici les aventures de Jane qui a besoin de changer de vie, qui veut tourner la page. C’est ainsi qu’elle va tomber sur cette maison très moderne dessiné par l’architecte Edward Monkford. Pour y résider il faut pouvoir répondre à un questionnaire assez particulier avec des questions qui peuvent paraitre absurdes mais qui ont toutes leur intérêt.

Jane va donc être sélectionnée et elle va devoir apprendre avec les règles qu’édicte la maison, car oui, la maison est un personnage à part entière. C’est assez déroutant, mais ça renforce encore plus l’immersion, c’est un peu comme si Jane n’était jamais seule ou tranquille. Que la maison était vivante, l’épiant et la jugeant sans cesse.

Très rapidement, Jane va apprendre qu’une autre femme à vécue dans cette maison avant elle, et que cette dernière a perdue la vie. D’ailleurs, l’histoire se construit en alternant les chapitres entre ces deux femmes et on s’aperçoit qu’elles ont souvent fait les mêmes choix.

J’ai vraiment adoré ce thriller qui se lit plutôt rapidement au final, tant on ne voit pas le temps passer lors de notre lecture. Tout est affaire de manipulation, de faux-semblants, même la maison semble manipuler ses habitants.

Il est difficile d’en dire plus sans vous spolier quoi que se soit, et peut-être que cette critique est un peu trop légère, mais ce roman ne se raconte pas, il se lit, il se vit. Peu à peu on s’imprègne de l’ambiance oppressante du roman et l’on fini par ne plus être très tranquille dans son canapé 😀

Si vous aimez les huis-clos, les thrillers et les manipulations multiples, alors foncez, ce roman vaut vraiment le coup. Je l’ai lu en numérique mais je l’ai vu dans le commerce et l’édition est vraiment très belle, tant au niveau de la couverture que du papier, la maison d’édition Mazarine fait un très bon travail.

Enregistrer

Publicités

5 réflexions au sujet de « La fille d’avant »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s