Manga

Let’s get married tome 1

lets-get-married-1-kaze

Synopsis :

Et alors ?! Même si, de nos jours, vouloir se marier et devenir mère au foyer peut paraître cliché et arriéré, aux yeux d’Asuka Takanashi, 24 ans, c’est le choix de vie idéal ! Loin d’être niaise, elle a tout réussi : une carrière dans la banque et un petit ami aimant. Seulement voilà, ce dernier lui fait soudainement une demande… de rupture !
Elle trouve alors réconfort et encouragement en la personne de Ryû Nanami, un célèbre et séduisant présentateur TV que le destin s’amuse à placer constamment sur sa route. Mais pour Asuka, hors de question de succomber aux charmes d’un Don Juan adepte des relations sans lendemain ! Leurs convictions les séparent, l’Amour va-t-il les réunir ?

Mon avis :

Voici un nouveau shôjo que je découvre, avec un peu de retard puisque ce premier tome est sorti en mars 2016. En fait, il s’agit plus d’un josei que d’un shôjo, mais en France on classe les manga dans trois catégories et rien de plus, à savoir shôjo, shonen et seinen, ce que je comprends parfaitement. Cependant le josei est un peu le pendant féminin du seinen, mais ça, tout le monde ne le sait pas, et il est plus facile pour le lecteur d’avoir moins de catégories pour ne pas être trop perdu.

Donc, ce shôjo/josei se veut plus mature que ce qu’on lit habituellement, puisque contrairement aux shôjo on retrouve des protagonistes adultes, qui travaillent et qui ont n’ont plus 16 ans mais plutôt 25. Le lectorat visé est donc différent et les thématiques abordées, le sont également par la force des choses.

Ici il n’est pas question de premier amour de lycée, mais de mariage, de rupture, de carrière et de promotion. Nous suivons Asuka, une jeune femme de 24 ans qui a une belle carrière, est en couple depuis cinq ans, et qui rêve de se marier. Le soucis ? Son copain vient de la quitter et son projet de mariage tombe à l’eau. Le pitch est simple, mais le ton est donné.

J’ai bien aimé ce personnage très adulte, très mature et réaliste. Elle pensait que l’homme avec qui elle était depuis cinq longues années allait la demander en mariage d’un jour à l’autre, et c’est tout l’inverse qui se produit. Elle qui pensait pouvoir quitter son travail pour se consacrer à sa vie de famille, se retrouve coincée, avec cinq années de sa vie balayées en quelques minutes. Pour autant, elle ne va pas s’avouer vaincue et va rebondir assez facilement, bien déterminé à trouver un homme qui n’aura pas peur de s’engager sur la voie du mariage.

Et c’est là qu’elle va rencontrer le séduisant Nanami, un homme ambitieux, carriériste et qui ne souhaite surtout pas se marier. Les deux personnages ont des points de vue totalement différents que l’on comprends sans aucun soucis. Pourtant l’alchimie va opérer entre eux, chacun tombant amoureux de l’autre à sa plus grande surprise.

On retrouve également deux autres personnages qui sont amis avec eux et plus ou moins dans la même situation, puisque l’ami de Nanami souhaite se marier avec l’amie de Asuka qui elle ne veut pas se marier pour le moment. Nous avons donc quatre personnages très différents où chaque lecteur peut se retrouver, et c’est vraiment bien pensé de la part de la mangaka. Cela permet également de multiples possibilités et de nombreux points de vues différents.  

Le seul soucis, c’est que les dessins sont un peu légers et que certains personnages se ressemblent beaucoup trop. Parfois j’ai eu du mal à comprendre qui parlait, car pour peu qu’il ne soit pas bien de face, on peut le confondre avec un autre. Seule Asuka bénéficie de plus de traits différents.

La découpe des cases est parfois un brin hasardeuse, certaines se superposent trop et on discerne mal l’action. Les bulles ont une fâcheuse tendance à ne pas toujours avoir de pointes vers un personnage d’une case à l’autre ce qui parfois peut prêter à confusion. Il faut être un peu plus attentif, mais hélas c’est souvent le cas dans les shôjo ou les josei. Cela ne gâche pas la lecture, mais il faut être plus vigilant, et surtout bien observer les cases sans dialogues car il s’y passe souvent des choses.

Pour ce premier tome, l’idée de départ fonctionne parfaitement et je n’ai aucune difficulté à imaginer les différentes évolutions des personnages. On se trouve dans un univers adulte, mature, les choses vont donc plus vite, et c’est vraiment une bonne chose. J’aime beaucoup la variété des titres proposés ces derniers temps dans les romances, on a vraiment du choix et l’on peut piocher dans une lecture différente suivant notre humeur.

Une dernière chose qui m’a vraiment plut, ce sont les titres des chapitres, qui sont en fait des citations de grands personnages comme Benjamin Franklin ou encore Thomas Hardy pour ne citer qu’eux.

L’édition de Kazé ne souffre d’aucun défaut, que ce soit au niveau de l’encre, la souplesse du papier (qui permet une lecture facile) ou encore la traduction de Sonia Verschueren qui si je ne me trompe pas pas a déjà officié sur QQ Sweeper.

Je remercie une nouvelle fois les éditions Kazé pour ce partenariat car je ne cesse de découvrir des titres tous plus qualitatifs les uns que les autres.

N’hésitez pas à me laisser vos petits commentaires, ici ou sur les réseaux sociaux, vous le savez sans doute mais je lis tous vos messages, et j’y réponds, bien évidemment 😉

Lien de l’éditeur

Enregistrer

Publicités

2 réflexions au sujet de « Let’s get married tome 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s