Comics

Spider-Man, un jour de plus

spider-man-un-jour-de-plus-ed-20-ans

Synopsis :

Touchée par un sniper, Tante May est entre la vie et la mort. Peter Parker remue ciel et terre pour trouver les responsables, mais même sil y parvient, rien ne garantit que celle qui la élevé survive. Jusqu’où Spider-Man est prêt à aller pour arracher Tante May des griffes de la mort et pour se venger ?
Contient les épisodes US Amazing Spider-Man #544-545, Sensationnal Spider-Man #41, Friendly Neighborhood Spider-Man #24.

Mon avis :

J’avais entendu parler de ce récit qui avait été plutôt controversé à l’époque de sa parution dans les années 2000. À ce moment-là de l’histoire de Spider-Man, plusieurs choses sont à prendre en compte. L’intrigue se situe après Civil War puisque l’identité de Spider-Man est connue de tous. De plus il est marié avec Mary Jane Watson et semble filer le parfait amour.

Hélas, avoir une identité secrète est quelque chose de nécessaire si l’on veut veiller sur sa famille, chose à laquelle Peter Parker mets toujours un point d’honneur. Mais là, il se retrouve face aux conséquences de la divulgation de son identité secrète, et c’est tante May qui en paye le prix fort. Voulant blesser Peter Parker, Le Caïd envoi l’un de ses hommes le tuer. Mais malheureusement, c’est tante May qui est touchée, Peter sauvant de justesse Mary Jane.

Suite à cela, nous allons suivre un Spider-Man brisé, désemparé et impuissant face au fait que tante May soit cliniquement morte. De plus, il n’a pas d’argent pour essayer divers traitements expérimentaux ou tout simplement pour lui payer une chambre d’hôpital digne de ce nom. Prêt à tout, il va aller demander de l’aide à IronMan et au Dr Strange, bien décidé à tout tenter pour sauver sa très chère tante.

Il va faire face à de nombreux choix moraux, qui ne resterons pas sans conséquences, et c’est pour une raison bien précise qu’a été écrite cette histoire. Par soucis de continuité et afin de moderniser le personnage de Peter Parker, il fallait que Marvel fasse quelque chose. Effectivement, Joe Quesada le dessinateur de la série se trouvait à l’époque être le rédacteur en chef de La Maison des idées. Son idée était simple, à ses yeux, Peter Parker avait perdu son coté adolescent dès lors qu’il avait épousé Mary Jane. Il était devenu adulte et parlait moins aux jeunes lecteurs qui ne parvenaient pas à s’identifier au personnage, qui était devenu un « vieux ».

Ce cher Joe Quesada a donc imposé au scénariste J.Michael Straczynski d’écrire une courte histoire en 4 chapitres afin de mettre un terme à ce mariage. Il fallait toutefois ne pas tuer Mary Jane, ne pas les faire se séparer en divorçant, et c’est là que l’idée est vraiment bien trouvée. Je ne vous dévoilerais pas ce qui se passe exactement dans ce récit, soyez rassuré car ce que je vous ai dit ici, est rapidement expliqué dans l’édito du début du comics.

Personnellement j’ai beaucoup apprécié cette lecture, indépendamment de ce qu’elle représente. En elle-même l’histoire est plaisante, sombre, tragique et terriblement mature. Une très bonne lecture. Mais comme je vous l’ai dit en début de chronique, ce récit à été très controversé à l’époque, et je comprends pourquoi. Peter Parker et Mary Jane sont un si beau couple, leur bonheur est tellement communicatif, tellement rare dans l’univers des comics ! Je trouve que c’est du gâchis de faire cela pour soit-disant rajeunir le personnage.

Une chance qu’aujourd’hui, Marvel ait changé sa politique en créant plusieurs versions des mêmes héros, ainsi chaque lecteur y trouve son compte. Par exemple, dans la continuité la plus récente (All-New Marvel Now) Peter Parker est adulte et il à crée Parker Industries, qui rivalise sans aucun soucis avec Stark Industries. Et je trouve que c’est très bien ! Si on veut de l’adolescent on à Miles Morales qui vient de l’univers Ultimate (qui n’existe plus aujourd’hui suite à Secret Wars).

Moi qui suis fan de Spider-Man, je suis ravi d’avoir deux Spider-Héros, ça permet d’avoir des aventures différentes et intéressantes dans des styles opposés. Je comprend qu’à l’époque, certains fans furent mécontents face à ce qui était un retour en arrière dans la vie du Tisseur.  

Vous l’aurez compris, « Spider-Man, un jour de plus » est un très bon récit, qui se suffit en lui-même si l’on ne prends pas en compte la politique éditoriale de l’époque. De plus, 15 ans après, il n’y a plus lieu de râler sur les choix effectués sur cette histoire, de l’eau a coulé sous les ponts, et puis les changement radicaux sont fréquents chez les super-héros.

Un mot sur la couverture, puisque cet ouvrage s’inscrit dans la collection « 20 ans Panini Comics » qui présente une sélection des meilleurs comics Marvel publiés au cours des vingt dernières années. La couverture est ici réalisée par Bastien Vivès, est je la trouve sublime. On comprends toute la profondeur et l’impact du comics, juste avec la couverture.

Il y a eu d’autres titres sortis pour les 20 ans de Panini Comics, et le résultat n’est pas le même…. Il en sortira d’ailleurs de nouveaux aux mois de juin et octobre. j’espère que les dessinateurs engagés seront du même niveau que Bastien Vivès et qu’on évitera de se retrouver avec des couvertures immondes comme celles qu’on a vu sur X-Men, Deadpool ou Miss Marvel.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Spider-Man, un jour de plus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s