Manga

Riku-Do, tome 1

17

Synopsis :

Riku Azami est un jeune garçon dont la vie est placée sous le signe de la tragédie. Son père avec qui il vivait vient de se pendre et le jeune homme en profite pour lui rendre tous les coups que son géniteur lui avait donnés. Il demande alors à sa mère de vivre avec elle, mais ce qu’il ignore c’est qu’elle vit avec un dealer violent et sadique. Voyant sa mère maltraitée, il essaie de s’interposer et lui envoie un direct du droit comme Kyozuke lui a appris. Il saisit ensuite un cendrier et tue son assaillant. Riku demande à Kyozukede de lui enseigner la boxe afin de pouvoir défendre ceux qu’il aime. Kyozuke refuse et l’envoie chez Shinji Baba son ancien entraîneur de boxe. Shinji accepte de l’entraîner car il décèle du potentiel chez Riku. Quelques années plus tard, Riku, continue à s’entraîner et s’apprête à passer l’examen pour obtenir sa licence de boxe professionnelle.

Mon avis :

Ce manga ne m’emballait pas spécialement, car la boxe n’est pas un sport qui m’intéresse vraiment. Mais il y a de nombreuses lectures dans lesquelles j’ai été agréablement surpris alors que la thématique ne me passionnait pourtant pas.

J’avais peur de tomber sur un Shonen classique, ce qui n’aurait en soi pas été une mauvaise chose,  mais clairement je n’avais pas envie de me lancer dans un Shonen maintenant, et certainement pas sur la boxe. J’ai déjà énormément de titres (il faut savoir que les Shonen durent très très longtemps) et je ne peux pas forcément assurer le suivi de toutes les parutions mensuelles.

Et voilà que j’apprends que Riku-Do est en fait un Seinen, donc par conséquent qu’il sera plus court qu’un Shonen. (en général les Seinen dépassent rarement les 30 tomes, en tout cas ceux que j’ai lus.) J’ai commencé à m’intéresser au titre et je suis donc allé sur le site de Kazé pour lire le premier chapitre en ligne, et là, coup de coeur !

Effectivement, dès les premières pages, le ton est donné, c’est dur, c’est glauque, c’est cruel, c’est un Seinen ! On découvre le jeune Riku, boxant le cadavre de son père (qui s’est pendu), lui rendant les coups qu’il a reçu durant toute son enfance. Le ton est donc donné. Mais si vous pensez que c’est juste l’intro qui est trash, détrompez-vous, car la suite l’est bien plus. En effet, suite à la mort de son père, Riku va être placé chez sa mère, et là encore les choses vont mal tourner. Sa mère chez qui il avait vraiment envie de vivre n’est rien d’autre qu’une droguée qui se prostitue pour avoir sa dose. Il y a d’ailleurs une scène assez particulière qui montre toute la cruauté du titre, puisque Riku assiste impuissant à la soumission de sa mère, offrant des faveurs sexuelles pour son shoot quotidien. De là va s’en suivre une mini rébellion de Riku, qui le conduira suite à un accident à être placé en foyer d’accueil.

Ceci est donc l’amorce du premier chapitre, il n’y a pas vraiment de spoiler de ma part puisque vous pouvez le trouver gratuitement et légalement sur le site de Kazé.

Je ne vous spolierez donc pas la suite du tome (comme toujours dans mes critiques), mais sachez qu’il va y avoir encore un autre événement qui va finir de motiver Riku pour se mettre à la boxe. Il aura un sentiment d’impuissance face aux mauvaises personnes qui l’entourent et n’aura donc de cesse de vouloir s’entrainer pour devenir plus fort et défendre les autres.

C’est d’ailleurs la seconde moitié du manga qui lance véritablement la série. La première partie servait à poser les bases et à montrer à quel point la vie de Riku est dure. Il évolue dans un quartier pauvre, mal famé, où ma mafia règne en maitre. Il serait d’ailleurs fichu s’il n’avait pas fait la rencontre d’un ancien boxeur, le charismatique Tokorozawa, qui semble avoir abandonné la boxe alors qu’il était au sommet, et qui est aujourd’hui un mafieux. C’est ce dernier qui va aiguiller Riku et qui le conduira à son ancien entraineur car il a décelé en lui un grand potentiel.

Ce manga montre vraiment la volonté de la part de Riku, de ne pas se laisser faire, de vouloir se défendre. Il a, comme le titre l’indique, la rage au poings. De plus les personnages qui gravitent autour de lui sont très bien travaillés. Tokorozawa par exemple, semble cacher un lourd passé derrière lui, et j’ai vraiment hâte de découvrir ce qui est arrivé à ce personnage. Le coach est un peu un cliché,(alcoolique, avec une salle qui  n’a plus aucun boxeur etc…)mais il est quand même bien traité pour que l’on comprenne le personnage. J’imagine que sa chute est en lien direct avec l’arrêt de la carrière de Tokorozawa.

On trouve aussi un peu de sentimentalisme avec un personnage féminin, Naeshiro, qui se trouve dans le même centre d’éducation que Riku. Elle est clairement attirée par lui, mais ne comprends pas pourquoi il se livre corps et âme dans cet étrange sport qu’est la boxe et ne s’intéresse à rien d’autre, pas même à elle. Je pense qu’elle se développera plus dans les tomes suivants et qu’elle apportera son regard extérieur dans ce milieu si particulier.

La lecture se fait assez rapidement, comptez à peu près 45 min, donc c’est plutôt correct, surtout que les dessins sont très clairs et très dynamiques. Pour ce premier tome il n’y a pas eu trop de combats de boxe, donc je ne sais pas encore ce que ça donnera, mais les quelques scènes de bagarres étaient très limpides quant à leurs compréhensions.

Pour la traduction on retrouve Arnaud Delage, qui a déjà officié sur Sun-Ken Rock, est qui respecte bien l’univers sombre du manga. Du coté de l’édition, Kazé nous offre un très bon travail, comme toujours. Dommage que la couverture n’ait pas un petit truc en plus comme pour Terra Formars ou Platinum End, mais bon, là c’est moi qui chipote ^^

Vous l’aurez compris, pas besoin d’aimer la boxe pour aimer ce manga, pas besoin d’y connaitre quelque chose non plus puisque pour ce premier tome, on n’apprends pas grand chose de technique sur la boxe. Je suis curieux de voir comment va évoluer la série, mais une chose est sure, Riku-Do frappe fort et on aime ça !

Je vous ajoute le lien de la fiche du manga sur le site de Kazé :

http://manga.kaze.fr/catalogue/ri_ku_la_rage_aux_poings

Publicités

2 réflexions au sujet de « Riku-Do, tome 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s