Manga

Perfect World tome 1

5

Synopsis :

Tsugumi a 26 ans et travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur.
Un soir, lors d’une soirée de travail, quelle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée !
Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

Mon avis :

Nouveau titre des éditions Akata ! J’aime beaucoup cette maison d’édition qui fait de très bon choix sur sa ligne éditoriale. On retrouve souvent des thèmes sur l’acceptation de soi, le jugement des autres, et avec ce premier tome de Perfect World, on reste dans la même thématique.

Ici, on se retrouve avec une romance dans laquelle le principal problème sera l’handicap du jeune Itsuki. N’ayant pas de personnes handicapés dans mon entourage j’ai appris énormément de choses lors de la lecture de ce manga comme les différents problèmes de santé que peut causer un handicap, je n’imaginais pas qu’il pouvait y en avoir autant et que cela pouvait être aussi grave.  

Ici, le lecteur découvre cela aux travers des yeux de Tsugumi, décoratrice d’intérieur qui va retrouver Itsuki, son ancien amour de lycée et donc découvrir que ce dernier est handicapé, et tout ce qui en découle.

Mais c’est sans compter sur Tsugumi qui ne le laissera pas tomber mais ne le prendra pas non plus en pitié. De plus travaillant tous deux dans le même domaine, ils auront de bons prétextes pour se voir régulièrement et se rapprocher à leur rythme.

Je trouve ça original que se soit Itsuki qui soit handicapé car au Japon, on sait la place qu’occupe l’homme en général, donc se retrouver handicapé est un gros frein à la carrière d’architecte d’Itsuki, et surtout il ne veut pas être un poids pour son entourage, est ne veut certainement pas se mettre en couple. Quand on sait la pression que subissent les hommes pour faire vivre leur famille, pour réussir dans leur travail, le manga se montre très réaliste, mais pas pessimiste. Car s’il est une chose que l’on retient au cours de cette lecture, c’est l’optimiste permanent. Oui, Itsuki est handicapé, oui, c’est difficile, mais il est en vie et compte bien ne pas se laisser aller.  

Un très bon premier tome, que ce soit au niveau de la narration, des dessins, tout est parfaitement maitrisé et on sort forcément touché par cette lecture qui nous ouvre les yeux sur les difficultés que rencontrent les handicapés et comment ils vivent leur handicap au quotidien.

Encore un très bon titre des éditions Akata !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s