Comics

Infinite Crisis tome 1

14

Synopsis :

Quand Blue Beetle, justicier peu considéré par ses pairs de la Justice League, enquête sur la mise en faillite de sa compagnie, celui-ci découvre un complot visant à annihiler toute la population métahumaine de la planète. Pire, ce projet OMAC risque de porter un coup fatal aux liens unissant Superman, Wonder Woman et Batman, et de se répercuter sur l’ensemble des justiciers. (contient : Countdown to Infinite Crisis 1, OMAC Project 1-6, Superman 219, Action Comics 829, Adventures of Superman 642, Wonder Woman 219)

Mon avis :

Avec Infinite Crisis, DC Comics nous offre un bon gros cross-over entre de nombreux protagonistes de cet univers. Dans ce premier tome nous retrouvons donc Batman, Superman et Wonder Woman, personnages ultra connus, aux cotés de seconds couteaux comme Booster Gold et Blue Beetle.

Et c’est d’ailleurs avec le personnage de Blue Beetle que tout commence. En effet, ce dernier découvre une machination qui cible la population surhumaine de la planète. Toutes les personnes ayant des pouvoirs sont donc concernés, et il n’y pas que des super héros !
La première partie de ce livre démarre avec un compte à rebours, et donc avec un rythme effréné. Je ne vous dévoilerais pas ce qui se passe à la fin du compte à rebours, mais sachez que c’est du sérieux.

Une fois le compte à rebours passé le livre démarre vraiment. Une introduction de 80 pages c’est quand même pas mal. Nous démarrons donc avec le projet O.M.A.C pendant trois chapitres, raconté du point de vue de Sasha Bordeaux qui à depuis peu rejoints les rangs de Checkmate. C’est très accessible, très simple à lire et c’est pourtant très dense et très intéressant. La narration est fluide, les dialogues ne sont pas superflus, on prend beaucoup de plaisir en découvrant l’organisation Checkmate de l’intérieur.

Ensuite nous avons droit à une petite pause qui se passe en parallèle avec quatre chapitres intitulés Sacrifices. Ce sont des numéros parus dans Superman et Wonder Woman qui se déroulent pendant Infinite Crisis. Cette courte histoire en quatre chapitres va mettre Superman en mauvaise posture et ébranler la sainte trinité qu’il compose avec Batman et Wonder Woman.
Ensuite, nous retrouvons Sasha Bordeaux pour les chapitres 4 à 6 du projet O.M.A.C et pour conclure le premier tome de Infinite Crisis.

Le récit comporte beaucoup d’action mais l’intrigue est très axée sur la psychologie des personnages, sur les doutes et les faiblesses des super-héros, qui sont souvent bien trop humains pour être parfait.

Ca peut paraitre complexe au départ, mais tout s’imbrique parfaitement et on ne s’y perd pas un instant. Certains personnages moins connus demandent parfois quelques renseignements mais l’éditeur a pensé à tout puisqu’à la fin il y a un dossier de quelques lignes sur chacun d’eux. Idéal pour ne pas être perdu.

Une très bonne lecture de plus de trois cent pages, ce qui n’est pas rien pour un comics. De plus on a droit à cinq scénaristes, douze dessinateurs, quinze encreurs et huit coloristes ! Le travail fourni est colossal et cela se voit vraiment.

La série compte au total cinq volumes, si vous êtes fan des héros de chez DC, foncez, ce cross-over s’annonce épique ! Petite précision, ce récit ne fait pas partie de la continuité actuelle, ce n’est pas du DC Renaissance (New 52) mais du DC Classique, qui se passe chronologiquement avant Flashpoint.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s