Manga

Bestiarius tome 3

3291043922_1_3_iOZ2ivK5

Synopsis :

Ier siècle après Jésus-Christ, sur la poussière du lieu le plus emblématique de Rome, l’amphithéâtre Flavien, Arthur, Pan et Galahad ont enfin retrouvé Elaine, leur amie d’enfance enlevée par les Romains. Mais après plus d’un an de séparation, la jeune fille s’est métamorphosée : le gouverneur Lépide a fait d’elle une gladiatrice impitoyable qui ne les reconnaît même plus. Pire, elle prend Arthur pour le meurtrier de sa famille. Pour la ramener à la raison, ce dernier va devoir l’affronter dans l’arène, mais aussi déjouer les plans sournois de l’empereur et de son bras droit…


 
Si vous n’avez pas lu mes précédentes critiques, je vous conseille fortement de le faire pour éviter une éventuelle mauvaise surprise.

Bestiarius tome 1

Bestiarius tome 2

Mon avis :

Je remercie une nouvelle fois Anita qui travaille au Service Presse de chez Kazé, pour l’envoi de ces 4 tomes de Bestiarius, car sans elle je serais sans aucun doute passé à coté de belles lectures.

Difficile de résister à la tentation de lire le tome suivant de Bestiarius, tant la série est de qualité. La dernière page du précédent volet nous avait laissé dans un insoutenable suspens puisque l’on voyait Elaine voulant en découdre avec Arthur.

En effet, on comprends très vite que cette dernière a subi un endoctrinement de la part du gouverneur Lépide, qui en a fait une parfaite machine à tuer, et surtout, il est parvenu à la persuader que Arthur était le responsable de la mort de ses parents !

Comme on pouvait s’y attendre, l’affrontement entre nos deux amoureux  va avoir lieu, et il va être d’un niveau incroyable, tant par l’action et le dynamisme des combats que par la volonté d’Arthur de ne jamais vouloir blesser celle qu’il est venue sauver.

C’est beau, c’est touchant, émouvant, les pages se tournent à une vitesse incroyable tant on se retrouve happé par les combats parfaitement maitrisés par le mangaka. Les autres personnages ne sont pas en reste non plus car Pan et Galahad vont avoir fort à faire, puisque le gouverneur Lépide compte bien opposer les jeunes garçons à sa garde personnelle que l’on avait aperçu dans le tome précédent.

Avec ce troisième volume, le troisième arc se termine. Je ne vous dirais évidemment pas comment, mais ce qui est certain c’est que c’est l’arc le plus long et le plus riche qui nous ait été proposé.

Cela vient sans doute du fait que nous connaissions très bien tous les personnages, que ce soit Arthur, Elaine, Pan ou Galahad, on connait leur caractère, leur humour, leur motivation et leur détermination. Mais il n’y a pas qu’eux, on adore les rares moments où l’on voit Finn et Durandal, qui à leur manière apportent leur petite pierre à l’édifice de la rébellion qu’ils ont engendrés.

Mais je pense que celui qui se révèle vraiment, celui qui est monté en puissance tout au long de cet arc, c’est le gouverneur Lépide, qui tel un joueur de poker a plus d’un tour dans son sac et abat ses cartes maitresses les unes après les autres. Personnellement, j’ai adoré le détester, il représente parfaitement tout ce qui ne va pas dans l’Empire Romain et il est prêt à tout pour satisfaire l’empereur Domitien. J’ai trouvé ce dernier particulièrement réussi également, il se retrouve souvent piégé entre le fait de vouloir satisfaire sa vengeance contre les monstres qu’il déteste et son peuple dont il veut toujours se faire aimer.  

Vous l’aurez sans doute compris et je ne vais pas pouvoir vous en parler des heures, ce tome est principalement un concentré d’action, le scénario ayant été développé très en détail dans le tome 2. Il donc difficile pour moi de vous parler encore longtemps de cet excellent troisième tome puisque il n’est qu’enchainement de combats, et je ne veux pas vous révéler le moindre détail de l’histoire. Mais attention, n’allez pas croire que c’est un tome facile, sans âme, mettant juste en scènes des combats bourrins. Il y a bien évidemment de nombreux rebondissements, et l’on peut apprécier encore plus les coups de crayons de Masasumi Kakizaki.

Un dernier mot sur la fin de ce tome que j’ai trouvé particulièrement réussie. Si je ne savais pas qu’il y avait un quatrième tome de paru, je pourrais croire que la série est terminée. D’ailleurs cela aurait pu faire une très bonne fin. Mais comme ce n’est pas le cas, la fin promet encore plus de choses pour la suite du titre, et c’est tant mieux. Il ne me reste plus qu’à lire le quatrième tome et découvrir sous quel angle va maintenant être abordée la série.

L’édition de Kazé est soignée, comme toujours, fidèle aux tomes précédents. Deux pages couleurs ouvrent le manga, une fois de plus. La couverture est toujours aussi sublime, et si on la compare avec celle du tome deux, on voit clairement l’évolution d’Arthur et Elaine qui ne sont plus des enfants.

Du coté de la traduction, on retrouve toujours Yohan Leclerc qui officiait déjà sur les tomes précédent, et une fois encore, il n’y a rien à redire.

Je vous rajoute le lien de l’éditeur qui est très bien fourni avec une vidéo, des extraits gratuits et d’autres détails. Site de l’éditeur

KAZE-MANGA-vecto

Enregistrer

Publicités

Une réflexion au sujet de « Bestiarius tome 3 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s