Manga

Bestiarius tome 2

3291007364_1_3_KfqT7CDs.jpeg

Synopsis :

1er siècle après J.-C., dans un petit village d’Albion, le jeune Arthur mène une vie paisible en compagnie de son amie Elaine, une jolie blonde au tempérament de feu. Cependant, tout bascule le jour où l’armée romaine incendie son village et enlève Elaine. Lui et ses compagnons se lancent alors dans un long périple pour la retrouver. Mais face à la puissance écrasante de Rome, les chances sont minces pour ces trois garçons désarmés. Peut-être pourront-ils trouver de l’aide auprès d’un mystérieux guerrier et de sa wyverne gigantesque, cachés dans une grotte de la vallée d’Hebden ?

Mon avis :

Il y a peu, je vous parlais du premier tome de Bestiarius, qui signait mon partenariat avec la maison d’édition Kazé. Les choses s’étant bien passés entre nous, le partenariat continue donc, et c’est avec une immense joie que j’ai reçu hier les tomes 2,3 et 4 de Bestiarius. Je remercie au passage Anita qui s’occupe du Service Presse chez Kazé et qui est parfaitement à l’écoute de mes demandes et des nombreuses questions que je lui pose(^-^).

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lue, voici ma chronique du premier tome de Bestiarius :

Bestiarius tome 1

Dans ce deuxième tome, je retrouve tout ce qui m’a emballé dans le tome précédent. Des dessins magnifiques, une narration soignée, et des personnages attachants, qu’ils soient bon ou mauvais.

Alors, Bestiarius tome 2, ça parle de quoi exactement ?

Si vous avez lu le premier tome (sans quoi vous ne seriez pas là) vous vous souvenez qu’il y avait deux histoires bien distinctes, dont la plus marquante était celle de Finn et de sa Wyverne. La nouvelle intrigue se passe donc peu de temps après que Finn et Durandal (la Wyverne) aient échappés à leurs geôliers et surtout à l’Empire Romain. Ce dernier les traques d’ailleurs sans relâche mais sans toutefois parvenir à les débusquer. Si vous vous souvenez, à la fin de leur histoire, ils allaient se cacher loin dans les terres, dans une grotte inhabité, loin de la grande civilisation.

L’histoire qui débute dans ce deuxième tome prend sa source dans un village non loin de la caverne de nos deux héros précédents. Nous y suivons quatre jeunes enfants/adolescents qui n’ont jamais vu l’armée romaine, qui sont dans l’ignorance, la naïveté enfantine. De plus au sein de ce village les hommes et les autres espèces vivent en harmonie. Bref, tout est parfait dans le meilleur des monde.

Bon, ça ne dure que quelques pages, Bestiarius, ce n’est pas pour les enfants. En effet, très vite les romains débarquent et rasent le village, tuant et/ou capturant tous leurs habitants. Nos quatre jeunes enfants se retrouvent perdus au milieu de ce brasier, et la seule fille de la bande se fait enlever. (Oui, c’est un petit cliché facile mais pas bien méchant).

Elaine ayant été enlevée, les trois garçons restants ne vont devoir leur salut qu’à Finn, qui va les prendre (un peu malgré lui) sous son aile. Alors qu’il était le héros du précédent volume, il endosse ici un rôle de Mentor qui lui va plutôt bien, puisqu’il va former les trois jeunes garçons, afin que ceux-ci aillent délivrer la belle Elaine, qui est loin d’être une poire (j’assume le jeu de mot facile^^) car elle à un fort tempérament et cela va lui valoir d’être récupérée par le gouverneur Lépide pour devenir une gladiatrice.

Je ne vous en dirais pas plus, car cela vous enlèverais beaucoup de bonnes surprises, mais il faut savoir que ce tome est assez different du précédent, tout en conservant les mêmes codes. Je m’explique.

On retrouve parfaitement ce sentiment de révolte envers les pauvres enfants et/ou gladiateurs, on ressent bien la puissance écrasante et cruelle de l’Empire Romain. Mais par contre, la différence est que l’on est sur une histoire plus longue, là ou nous en avions deux petites dans le premier tome. Le volume 1 était-il censé être un One-Shot et ayant bien fonctionné, une série fut lancée à partir du tome suivant ? Ou bien est-ce que l’auteur voulait poser des bases solides pour developper ensuite une histoire cohérente ? Je ne sais pas vraiment, mais quoi qu’il en soit, le résultat est parfait.

J’ai beaucoup aimé les caractères différents des jeunes enfants ainsi que leurs évolutions. Bien évidemment Elaine et son ami Arthur sont les protagonistes principaux et leur éventuelle retrouvaille sont le but de leur histoire. Par contre, la tache ne s’annonce pas si facile, car dans Bestiarius, rien n’est jamais simple et tout se règle dans le sang.

Du coté des personnages méchants, on n’est pas en reste non plus puisque le gouverneur Lépide est d’une cruauté incroyable. Il semble indifférent et intouchable. Il dégage un charisme malsain que je me suis surpris à apprécier.

L’édition de Kazé est soignée, comme toujours. Deux pages couleurs ouvrent le manga, sauf que cette fois-ci nous n’en avons pas au milieu comme dans le premier volume. En effet, cela servait à différencier les deux histoires. Les couvertures sont vraiment sublimes et douces au touché, ce qui peut paraitre idiot dit comme ça, mais j’adore les couvertures de ce genre, ça me donne tout de suite envie de lire le manga.

Du coté de la traduction, on retrouve toujours Yohan Leclerc qui officiait déjà sur le tome précédent, et là aussi, il n’y a rien à redire.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ma lecture, je pourrais en parler des heures tant je trouve ce manga réussi. Si chaque tome est du niveau du précédent, alors, à n’en pas douter on se trouve en présence d’un titre incontournable.

Je vous rajoute le lien de l’éditeur qui est très bien fourni avec une vidéo, des extraits gratuits et d’autres détails. Site de l’éditeur

KAZE-MANGA-vecto

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s